Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 02:16
Deux mois après les attentats, « l’apartheid » de Valls sert à culpabiliser les français et disculper les musulmans…
Deux mois après « Charlie »,vieilles ficelles et cris d’Onfray

Deux mois après l’assassinat sauvage, en plein Paris, de dix-sept Français, parce qu’ils étaient dessinateurs, journalistes, policiers, juifs, l’écho de la parole publique n’est plus le même. Comme si nous avions tout oublié. Aux mots terribles: la traque, le sursaut, la guerre ont succédé de passionnantes controverses entre Gérald Darmanin et la garde des Sceaux, Jacques Attali et Jean-Jacques Goldman, Madonna et Marine Le Pen. L’esprit du 11 janvier, comme une langue de feu, devait nous faire connaître, enfin, la réalité.

...

La liberté d’expression invoquée comme jamais, sans doute, dans notre histoire, devenait le paravent d’un rétrécissement vertigineux du vocabulaire, de la conversation et de la controverse. Il fallait deux numéros pour que Charlie Hebdo s’imagine traqué par le Pape et Nicolas Sarkozy tandis que dans le silence des banlieues, et des provinces, une exposition (des escarpins sur un tapis de prière), des projections de films (L’Apôtre, Timbutktu), un colloque, le rendez-vous des dessinateurs du Mémorial de Caen étaient annulés pour raisons de sécurité.

...

Il y a deux mois, il y a un siècle, nous pensions être les victimes innocentes d’une agression inouïe. Depuis, une petite musique obsédante nous siffle que nous sommes peut-être aussi coupables.

Reste cette source infinie d’indignations et de déclamations avantageuses: l’antiracisme. Et son corollaire: l’autoflagellation. Quel rapport entre les frères Kouachi et les actions de groupes contre les discriminations? Qui peut croire, une seule seconde, que le recrutement du djihad va cesser parce que nous serons impitoyables avec les sélections arbitraires à l’entrée des boîtes de nuit, implacables avec les pâtisseries de mauvais goût?

Il y a deux mois, il y a un siècle, nous pensions être les victimes innocentes d’une agression inouïe. Depuis, une petite musique obsédante nous siffle que nous sommes peut-être aussi coupables.

Un mot prononcé par le premier ministre cristallise ce renversement, celui «d’apartheid». En voulant nommer une réalité: les fractures françaises, Manuel Valls a mis l’État et le peuple en accusation. Si les mots ont un sens, ils ont, selon lui, organisé ou accepté, sans résistance, une ségrégation administrée des populations.

Pour se faire pardonner, comme ce fut le cas après les émeutes de 2005, la politique de la ville et ses wagons de subventions vont entrer dans les gares de nos banlieues. Les départements les plus pauvres de notre pays (Creuse, Lozère) n’en bénéficieront pas faute d’avoir été «injustement stigmatisés» (que fait l’observatoire de la Lozerophobie?).

Enfin, hormis quelques voix courageuses, le débat sur la laïcité s’est transformé en attaque frontale et indifférenciée contre «toutes les religions» parce qu’il y a «un problème» entre elles et la République.

Souci d’équivalence qui a entraîné le Quai d’Orsay à omettre le mot copte dans le communiqué déplorant la décapitation de 22 ressortissants «égyptiens». Pour achever de renvoyer les attentats des 7, 8 et 9 janvier au rang des catastrophes climatiques contre lesquelles on ne peut rien, le Front national envahit la sphère politique et médiatique au point de la saturer.

Chaque sondage provoque un nouvel état de panique. On s’envoie à la tête des initiales UMPS, FNPS, FNFG comme des boules puantes. Le premier ministre en appelle aux foules du 11 janvier et pousse des cris d’Onfray. Et le plus fascinant est qu’on continue de se demander pourquoi le parti de Marine Le Pen ne cesse de grimper.

Source

vu sur : http://www.europe-israel.org/2015/03/deux-mois-apres-les-attentats-lapartheid-de-valls-sert-a-culpabiliser-les-francais-et-disculper-les-musulmans/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société