Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 03:44
La France pratique la soumission préventive

J’ai traité ici voici peu de « l’esprit du 11 janvier », expression usée jusqu’à la corde (qui servira à les pendre) par les socialistes qui sont au gouvernement de la France.

Je n’ai, en vérité, jamais vu d’« esprit du 11 janvier », car, le 11 janvier, j’ai vu une gigantesque opération de communication socialiste aux allures d’imposture. Depuis, l’imposture continue. On peut même dire qu’elle s’accentue.

Pour compenser sans doute ses propos parlant de « guerre » contre l’islam radical, Manuel Valls a déclaré récemment devant une assemblée de jeunes gens qu’il faudrait désormais « vivre avec le danger » de la violence terroriste.

Quel message ! Un dirigeant digne de ce nom est censé répondre au danger, assurer la sécurité, combattre, s’il le faut, pour que la sécurité soit assurée. Manuel Valls a rangé son sabre de carton et utilise désormais le vocabulaire de la résignation.

La raison pour laquelle il use de ce vocabulaire est bien connue. Il y a, en France, des millions de musulmans. Ils votent et ils ont l’épiderme sensible. François Hollande avait déjà usé de ce vocabulaire. Il n’y a donc là rien de surprenant. La France sous la gauche est sur le chemin de la soumission préventive.

Un signe flagrant de cette soumission préventive a été la tempête soulevée par les propos de Roger Cukierman, qui a dit que les actes de violence étaient commis par de jeunes musulmans.

Bien qu’il se soit empressé d’ajouter que les jeunes musulmans en question n’étaient qu’une infime minorité, le mal était fait. Roger Cukierman aurait dû savoir qu’il est des choses qu’on ne peut plus dire en France.

On ne peut donc pas dire en France ce que dit la presse étrangère, à savoir que « plus des deux tiers des gens qui sont en prison en France sont musulmans », que « les zones de non-droit en France » (qu’on appelle pudiquement zones urbaines sensibles) « sont tenues par de jeunes musulmans », que « l’essentiel des actes de délinquance en France sont commis par de jeunes musulmans », que « quasiment tous les actes terroristes commis depuis trente ans sur la planète l’ont été par de jeunes musulmans ».

Si on dit tout cela en France, les dirigeants de la communauté musulmane se fâchent et prennent la pose de la vierge effarouchée ; les grands médias crient au scandale ; les dirigeants politiques se mobilisent pour dire leur consternation, François Hollande et Manuel Valls en tête. Tout cela est pourtant vrai, vérifiable, incontestable.

À ce rythme, il m’arrive de me demander où nous en serons dans une décennie, si rien ne change. La France au présent est otage de l’islam radical et de l’islam tout court. C’est une situation honteuse.

Ce n’est, hélas, pas la première fois de son histoire que la France se trouve dans une situation honteuse et c’est encore une fois en raison du même camp politique.

Les années où le maréchal Pétain était le chef de l’État, la France était, de fait, déjà dans une situation honteuse.

C’est, on l’oublie trop souvent, la chambre élue au moment du Front populaire qui a voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain, donc une chambre de gauche, et nombre de socialistes ont été au gouvernement pendant la collaboration. La gauche, c’est tout un état d’esprit !

Si certains déduisent, de ce que je viens d’écrire, que la gauche, très majoritairement, s’est couchée devant les nazis en 1940, comme elle se couche aujourd’hui devant l’islam, on m’accusera d’être excessif.

Je ne serai donc pas excessif. Le nazisme était le nazisme. Hitler trouvait en l’islam des éléments intéressants. Le monde musulman soutenait Hitler. Aujour­d’hui, l’islam est l’islam. Mein Kampf se vend beaucoup dans nombre de pays musulmans. Mais c’est un pur hasard, bien sûr !

Le gouvernement de gauche s’active pour organiser un « islam de France », qui n’aura rien à voir avec l’islam du reste du monde, les dirigeants musulmans de France le jurent, une main sur le cœur, l’autre main sur le Coran.

Le gouvernement de gauche s’alarme aussi de la montée de « l’islamophobie » en France, au point que celle-ci semble être devenue le principal danger qui menace le pays. Consternant, vraiment…

© Guy Millière – Publié dans les4verites.com

vu sur : http://www.europe-israel.org/2015/03/la-france-pratique-la-soumission-preventive/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société