Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 02:33
Le vrai visage de la gauche

Guy Millière – Les élections des 22 et 29 mars devraient être désastreuses pour la gauche, et excellentes pour le Front National.

Que fait la gauche dans ces conditions : elle panique. Elle ressort ses vieux épouvantails et espère qu’ils vont faire peur une fois de plus.

Comme elle voit que les épouvantails ne font plus peur, elle perd son sang froid. Cela donne les propos de Manuel Valls ces derniers jours, qui sont ceux d’un homme qui ne se contrôle plus.

Lui, qui voulait apparaître comme un social-démocrate tempéré vocifère comme un caudillo d’opérette, s’époumonne, invective, s’en prend à un philosophe situé nettement sur sa gauche et l’accuse d’avoir des idées très à droite. Discernant un peu tard qu’il est ridicule, il tente de corriger le tir sans y parvenir.

Peu de temps auparavant, il défendait une ministre indéfendable qui, peu de temps après, traitait peu ou prou un député UMP de déchet, ce qui est un langage d’égoût bien plus qu’un discours adéquat pour être place Vendôme. Je n’ose imaginer ce qui va sortir de la bouche de ces gens lorsque l’échéance sera là.

Je ne veux penser que leur but réel est d’offrir à Marine Le Pen une victoire confortable, encore que c’est, peut-être leur but réel.

Si la gauche voulait atteindre ce but, elle ne pourrait, en tout cas, mieux s’y prendre.

Le positionnement de Marine Le Pen n’a rien de fasciste

Avant de crier au risque de fascisme en faisant semblant de ne pas voir que le positionnement de Marine Le Pen n’a rien de fasciste (ce qu’un nombre croissant d’électeurs discerne), la gauche a employé des expressions insultantes pour la population française qu’elle prétend gouverner.

Parler d’apartheid pour qualifier des phénomènes d’auto-exclusion de communautés qui cherchent de moins en moins à s’intégrer et se conduisent, tous voiles dehors, comme en pays conquis est bien au delà de la maladresse, et vise à placer les bourreaux en position de victimes et les victimes en position de bourreaux.

Manuel Valls montre une intention de remodeler la société conformément à un dogme préétabli, sur un mode totalitaire

Evoquer dans la foulée une volonté de repeuplement a des relents de révolution culturelle maoïstes et montre une intention de remodeler la société conformément à un dogme préétabli, sur un mode totalitaire, et de la remodeler en contraignant des gens qui ont fui certaines conditions de vie et certaines pratiques à retrouver ces conditions de vie et-ces pratiques à proximité de chez eux, en leur confisquant la liberté de choix.

La gauche, en fait, n’a plus d’idées.

Elle a multiplié les pauvres et les chômeurs, écrasé d’impôts ceux qui gagnent un peu plus que la moyenne, détruit des centaines, voire des milliers de petites entreprises qui ont dû déposer leur bilan, disséminé ses lubies asphyxiantes, tenté de détruire la famille, parlé de « changement climatique » pour couler du béton un peu partout et asphyxier ce qui ne l’était pas encore. Elle a provoqué en son propre sein une guerre picrocholine autour d’une loi qualifiée de libérale et qui est au libéralisme ce que le Canada Dry éventé est au Scotch whisky. Elle ne s’est alarmée du risque terroriste que pour aussitôt partir se prosterner dans les mosquées et imaginer un islam de France qui n’existera jamais que dans l’esprit malade de ceux qui en ont eu l’idée grotesque.

Elle est face aux conséquences.

La montée du Front National en ce contexte est très logique.

La gauche veut-elle que cette montée se transforme en triomphe ?

Peut-être après tout.

Si l’UMP continue à se laisser marginaliser et n’a pas d’idées plus courageuses et plus conséquentes et cohérentes que celles, insipides, énoncées récemment par Nicolas Sarkozy, la gauche peut espérer être seule à un second tour d’élection présidentielle face à la candidate du Front National, entonner le vieil air disant « le fascisme ne passera pas » qu’elle entonne déjà, espérer qu’un nombre suffisant de gens dégoutés par la gauche voteront tout de même pour elle, en se pinçant le nez et sans rien attendre de l’avenir.

Avoir ce genre d’espoir serait immonde et équivaudrait à vouloir le naufrage accentué du pays pour servir de petits intérêts très vils.

Ce serait digne de la gauche. Cela montrerait son vrai visage aux derniers aveugles qui ne l’ont pas encore discerné.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière

Publié dans les4verites.com

vu sur : http://www.dreuz.info/2015/03/le-vrai-visage-de-la-gauche/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique