Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 01:03
« LE SANG VA COULER À FLOTS DANS LES VILLES DU KENYA »

Les islamistes somaliens shebab ont menacé samedi le Kenya d’une « longue, épouvantable guerre » deux jours après avoir massacré 148 personnes, essentiellement des étudiants, à l’université de Garissa, dans l’est kényan.

« Cela va être une longue, épouvantable guerre dont vous êtes, la population kényane, les premières victimes », menacent les islamistes somaliens « shebab ».

Les islamistes somaliens « shebab » ont menacé samedi le Kenya d’une « longue, épouvantable guerre » et d’un « nouveau bain de sang », deux jours après avoir massacré 148 personnes, essentiellement des étudiants, à l’université de Garissa, dans l’est kényan.

« Si Dieu le permet, rien ne nous arrêtera dans notre vengeance de la mort de nos frères musulmans jusqu’à ce que votre gouvernement cesse son oppression et jusqu’à ce que toutes les terres musulmanes soient libérées de l’occupation kényane », ont-il lancé dans un communiqué publié en anglais. « Jusqu’à cette date, le sang va couler à flots dans les villes du Kenya, cela va être une longue, épouvantable guerre dont vous êtes, la population kényane, les premières victimes ».

L’attaque de l’université de Garissa est la plus meurtrière sur le sol kényan depuis celle perpétrée par el-Qaëda contre l’ambassade américaine à Nairobi en 1998 (213 morts). Dans le communiqué, dont l’authenticité a été confirmée par un porte-parole des « shebab », les islamistes, affiliés à el-Qaëda, expliquent avoir séparé les musulmans des chrétiens pour tuer les seconds après les avoir rassemblés.

« Les moudjahidines ont pénétré dans le complexe universitaire et ont rapidement gagné les halls de la résidence où ils avaient regroupé tous les occupants, poursuivent les shebab. Et puisque l’attaque visait seulement les non-musulmans, tous les musulmans ont été autorisés à évacuer les lieux sains et saufs avant que les infidèles ne soient exécutés ».

Lire la suite

vu sur : http://philippehua.com/2015/04/04/le-sang-va-couler-a-flots-dans-les-villes-du-kenya/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International