Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 02:50
MIGRANTS : L’EUROPE NE PEUT PAS ABSORBER LE CHOC
MIGRANTS : L’EUROPE NE PEUT PAS ABSORBER LE CHOC

Alors que l’union européenne est réunie en sommet extraordinaire pour, dit-elle, faire face au défi de la vague de migrants, qui arrivent désormais par milliers, chaque jour, sur les côtes méditerranéennes, le PP tenait un conférence de presse pour démontrer l’impasse des politiques migratoires actuelles. Mischaël Modrikamen le dit clairement : « Non, l’Europe ne peut pas absorber l’onde de choc migratoire partie du continent africain!»

Il n’est pas anodin que l’UE mobilise un sommet extraordinaire, signe que la menace de l’afflux de migrants sur le fragile édifice « Europe » est prise au sérieux. De son côté, le Parti Populaire n’a pas attendu que des milliers de candidats à l’asile se noient ces dernières heures pour réagir. Une délégation du PP, emmenée par Mischaël Modrikamen et Aldo Carcaci, député fédéral d’origine sicilienne, est allée la semaine dernière à la rencontre des autorités municipales de Sicile qui font face, en première ligne, aux flots de migrants qui arrivent des côtes africaines situées à peine à une centaine de kilomètres.

Le constat est sans appel. Les hommes politiques locaux, de gauche comme de droite, le disent haut et fort : « C’est une véritable invasion de l’Europe qui est en cours! ». Le gouvernement italien prévoit l’arrivée de 500.000 nouveaux réfugiés. Pour Fabrice Leggeri, directeur exécutif de l’agence Frontex, c’est à une vague de plus d’un million de migrants qu’il faut s’attendre! En 2014, l’Italie a dû faire face à un afflux de 170.000 personnes. Ces derniers jours, on en a dénombré près de 12.000, sans compter plus d’un millier de morts noyés en mer…

Parmi toutes ces personnes, seuls 10% seraient de véritables réfugiés, selon la police. Si des terroristes peuvent aisément se joindre à cette masse, il est certain que celle-ci abrite en son sein des barbares, possibles candidats au génocide, qui n’ont pas hésité à balancer des chrétiens, par-dessus bord, en pleine mer!

Mais la majorité est composée tout simplement de migrants, venus d’Afrique subsaharienne, en quête d’une vie plus confortable en Occident. Malgré toute la bonne volonté, sans qualification, pour eux, l’accès au marché du travail est plus qu’hypothétique.

Mais puisque l’Europe a lancé son usine à rêves sur fond de sécurité sociale et d’allocations multiples dans une logique d’Etat buffet, comment les blâmer de tenter leur chance? Ces gens, qui risquent leur vie pour changer de continent, sont en réalité les premières victimes du laxisme de l’Europe!

Nos dirigeants condamnent aussi et surtout leurs propres populations locales à la pauvreté en faisant grossir le nombre des allocataires alors que les caisses sont vides et que le taux de chômage bat des records!

Dans la province du Hainaut, il atteint 25%. Et que dire de communes bruxelloises comme Molenbeek ou Saint-Josse où, déjà à l’heure actuelle, l’intégration des populations immigrées a échoué et où le chômage frappe près35% de la population active?!

Voulons-nous transformer l’Europe en un gigantesque Molenbeek?

Pour le Parti Populaire, c’est hors de question et pour empêcher le naufrage de notre modèle, il préconise plusieurs mesures urgentes.

Cela commence par accueillir avec dignité la petite portion des vrais réfugiés, quitte à aller les chercher, pour éviter les drames que nous connaissons aujourd’hui en mer. En revanche, il faut renvoyer immédiatement les autres dans des conditions humaines et décentes. L’UE doit financer une procédure d’évaluation du statut inférieure à 15 jours.

Il faut également entamer des pourparlers avec les pays de départ pour installer des camps de tri et de rapatriement vers l’Afrique, dans des zones qui connaissent l’état de droit, comme l’Egypte ou la Tunisie. Les aides européennes accordées à ces pays doivent faire partie des négociations.

La migration des clandestins vers le reste de l’Europe doit être stoppée. Chaque bateau qui accoste doit repartir vers le port de départ avec les candidats déboutés.

Des actions de police préventives doivent être menées au large des côtes libyennes où sévissent les réseaux islamistes qui exploitent la masse des migrants comme une véritable arme de destruction massive contre l’Europe qu’ils veulent mettre à genoux. Il faut empêcher les bateaux de prendre la mer et sinon, les neutraliser quand c’est possible comme le préconise le premier ministre australien Abott.

En amont, puisqu’on abuse des lois internationales qui protègent les véritables réfugiés, il est essentiel de revoir et d’adapter à la réalité ces dispositions en dénonçant les conventions internationales. Cela commence par les traités internationaux des Droits de l’Homme basés sur la déclaration universelle des Nations Unies.

L’humanisme ne doit pas conduire à la naïveté! Pour le Parti Populaire, la solidarité des peuples d’Europe doit d’abord s’exercer avec et pour ceux qui y ont contribué. Sans quoi, c’est notre système de sécurité qui sera mis en péril. Il n’est d’ailleurs pas normal que certains migrants, à leur arrivée, reçoivent plus d’avantages que des citoyens qui ont cotisé toute leur vie. Les peuples d’Europe ne l’acceptent plus! Le Parti Populaire y voit une attitude suicidaire.

Nous sommes confrontés à un choix de civilisation, nous dit Mischaël Modrikamen, qui ajoute : « Soit nous contrôlons nos frontières et nous parvenons à préserver notre modèle, soit nous cédons et nous verrons s’écrouler tout ce nous avons bâti, dans une grande confusion multiculturelle qui nous ramènera 600 ans en arrière sur le plan économique, social et culturel ».

TH

​source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration