Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 01:13

LE SCAN ÉCO - La montée des emplois précaires, qui a fait pression sur les salaires, a aggravé les écarts entre les ménages les plus aisés et les plus pauvres entre 2007 et 2011, selon un rapport de l'OCDE publié ce jeudi. Les femmes sont particulièrement vulnérables.

Qui a le plus souffert de la crise en France? Entre 2007 et 2011, les inégalités ont augmenté plus nettement dans l'Hexagone que dans les autres pays de l'OCDE, d'après le rapport «Tous concernés, Pourquoi moins d'inégalité bénéficie à tous» publié par l'organisation ce jeudi.

Le coefficient de Gini* de la France, qui mesure les écarts de patrimoine et de revenus entre les individus, est passé de 0,293 à 0,309 sur cette période. «Il s'agit d'une rupture importante par rapport à la tendance de long terme, puisque depuis les années 1980, les inégalités étaient relativement stables en France, alors qu'elles étaient en augmentation dans un certain nombre de pays, comme l'Allemagne ou les États-Unis», constatent les auteurs.

En 2013, la situation s'est légèrement améliorée, l'indice ayant reculé à 0,306. Les inégalités en France sont proches de la moyenne de l'OCDE.

Concrètement, pendant la crise, les inégalités en termes de «revenus marchands», c'est-à-dire avant impôts et prestations sociales, ont grimpé de 2,9%. Il s'agit de la cinquième hausse la plus importante parmi les 36 pays de l'OCDE.

La France se place non loin derrière le trio de tête - l'Espagne, l'Irlande et la Grèce durement touchées par la crise - et juste après l'Estonie.

Le système de redistribution à la française, en particulier les hausses de prestations sociales déployées dès 2009, ont toutefois atténué cette hausse. Résultat, en termes de revenu disponible des ménages, les inégalités ont augmenté de 1,6%.

La France se situe toujours dans le top 5 des plus fortes hausses, loin derrière l'Espagne, mais dans un mouchoir de poche avec la Suède (qui a rogné sur ses allocations et autres prestations), la Slovaquie et la Hongrie.

LIRE LA SUITE

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie