Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 02:38
Les réactions de colère en Turquie à la vague de reconnaissance internationale du génocide arménien se poursuivent

Alors que le président turc Recep Tayyib Erdogan, le Premier ministre Ahmet Davutoglu, les membres du gouvernement AKP et les médias islamistes pro-AKP poursuivent leurs attaques contre le Vatican, le Parlement européen, la France, l’Autriche, l’Allemagne et la Russie, en raison de leur reconnaissance officielle et non officielle du génocide des Arméniens par les Turcs ottomans en 1915, lors des cérémonies du centenaire des événements,[1] de nouvelles voix se font entendre dans les médias turcs anti-AKP réclamant que la Turquie les reconnaissent comme un génocide.

Le 24 avril 2015, la Turquie a également célébré le centenaire de sa victoire lors de la bataille de Gallipoli, par des cérémonies fastueuses, auxquelles ont participé le prince héritier Charles et le prince Harry, les Premiers ministres d’Australie et de Nouvelle Zélande, et des dignitaires de plusieurs pays du Moyen-Orient et d’Afrique. Le même jour, une cérémonie solennelle dans la ville d’Erevan commémorait le massacre des Arméniens ottomans, en présence notamment du président français François Hollande et de son homologue russe Vladimir Poutine.

Les dirigeants turcs ont exprimé leur mécontentement devant la présence de ces dirigeants à Erevan ; le président Erdogan a ainsi déclaré que lors de cette cérémonie, ils allaient « se réunir, jouer et danser sur leur propre musique »[2] et qu’il aurait souhaité qu’ils ne s’y rendent pas. Il s’est aussi vanté que, alors que deux chefs d’Etat s’étaient rendus à Erevan, « grâce à Allah, 20 étaient venus en Turquie » pour le centenaire de Gallipoli.[3]

Cette année, le président des Etats-Unis Barack Obama s’est abstenu d’employer le mot « génocide », dans sa déclaration annuelle sur la commémoration arménienne des événements de 1915, suscitant la colère de la communauté arméno-américaine,[4] mais cela n’a pas empêché les critiques turques des Etats-Unis et d’autres pays occidentaux.

Tandis que la mouvance anti-occidentale a largement envahi les médias pro-AKP en Turquie, de nouvelles voix se font entendre dans les médias non islamistes du pays, critiquant le déni officiel par la Turquie du génocide perpétré contre les Arméniens au cours de la Première Guerre mondiale.

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International