Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 02:49
Mistral : Poutine demande à la France de rembourser

I WANT MY MONEY BACK - Alors que la livraison des navires de guerre Mistral a été suspendue par Paris, le président russe souhaite être remboursé.

La saga des Mistral n'est pas encore terminée. Jeudi, Vladimir Poutine a demandé à la France de rembourser la Russie, alors que Paris a suspendu la livraison des navires de guerre jusqu'à "nouvel ordre". "Je pars du principe que les autorités françaises, les Français étant des gens corrects, nous rendront l'argent.

Nous n'avons pas l'intention d'exiger des pénalités excessives, mais il faut que les pertes que nous avons subies soient remboursées", a estimé le président russe lors de sa séance annuelle de questions réponses avec les Russes à la télévision.

"Sans importance", selon Poutine. Vladimir Poutine a toutefois qualifié le refus français de "sans importance" pour la Russie. "Le refus de livrer les navires conformément au contrat est un mauvais signe bien sûr, mais du point de vue du soutien de nos capacités de défense, je vais vous le dire franchement, c'est sans importance", a-t-il déclaré. "A l'époque, nous avions conclu ce contrat avant tout pour soutenir nos partenaires et assurer une charge de travail pour leurs chantiers navals, mais nous prévoyions de les utiliser en Extrême Orient, ce n'est pas critique", a-t-il ajouté.

Un contrat à plus d'un milliard d'euros.La France avait annoncé fin novembre le report "jusqu'à nouvel ordre" de la livraison du premier de ces bâtiments construits à Saint-Nazaire, le Vladivostok. La raison ?

Le rôle de la Russie dans le conflit en Ukraine. Paris a depuis lors répété que les conditions de livraison n'étaient "toujours pas réunies", tandis que Moscou a menacé à plusieurs reprises de lancer des procédures devant des cours d'arbitrage international.

La vente à la Russie de deux Mistral, conclue en juin 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, avait été évaluée à environ 1,2 milliard d'euros.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International