Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 01:36
"Patries " ou le racisme anti-Blanc

Un petit Blanc agressé parce qu’il est Français de souche… C’est le prochain film de Cheyenne Marie Carron. Après L’Apôtre, qui relatait la conversion d’un musulman au catholicisme, la réalisatrice continue de s’attaquer aux sujets tabous. Sortie prévue en septembre.

Que raconte votre prochain film Patries ?

C’est l’histoire de Sébastien, un adolescent blanc, qui s’installe avec ses parents dans la banlieue parisienne. Il tente, sans y parvenir, de se faire accepter par un groupe de jeunes issus de l’immigration africaine. Mais il arrive quand même à se lier d’amitié avec un jeune camerounais en quête d’identité. Une amitié complexe.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Une de mes amies a été victime de racisme parce qu’elle est blanche. J’ai eu envie de parler de ce racisme-là. Il n’y a jamais eu de film sur le petit blanc de banlieue qu’on agresse parce qu’il est Français de souche. Je pense qu’il est temps de donner la parole à ces gens persécutés dont les médias parlent trop peu.

C’est un sujet sensible. Ne craignez-vous pas les critiques ?

C’est vrai que c’est un sujet encore plus tabou que la conversion d’un musulman au catholicisme ! Mais je prends des risques parce que j’estime devoir accomplir des choses en tant que catholique et en tant que Française. Je sens qu’il est temps que certains sujets soient traités. Quand les choses sont dites avec bienveillance, amour et vérité cela ne doit pas poser de problème. Pour L’Apôtre, je n’ai pas été attaquée parce que j’ai traité le sujet avec respect.

Que dites-vous à ceux qui pourraient vous accuser de racisme ?

Je n’ai pas été élevé dans le racisme et le rejet de l’autre. Mes parents biologiques étaient kabyles, mes parents adoptifs sont des Français de souche, j’ai un frère indien et des frères et sœurs blonds aux yeux bleus. Je respecte les cultures de chacun mais je ne prêche aucun universalisme. Nous devons conserver nos traditions en espérant que l’autre grandisse dans les siennes. Chesterton disait : « Un patriotisme qui ne tolère pas celui des autres peuples est tout simplement immoral ».

Comment avez-vous tourné ce film ?

Je n’ai demandé aucune subvention à aucun organisme car on me les a toujours refusées auparavant. Les techniciens et les comédiens sont tous bénévoles. J’ai pu tourner ce film, avec un budget inférieur à 100 000 €, grâce aux produits de la vente du DVD de mon film précédent, L’Apôtre.

Élisabeth Cailleme

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres