Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 00:02
Venise : une église transformée en mosquée déclenche l’hostilité des habitants et de la Mairie

Croix remplacées par des versets du Coran, tapis de prière, stores recouvrant les mosaïques, mihrab (l’abside qui indique la direction de la Mecque), obligation d’enlever ses chaussures à l’entrée, invitation faites aux femmes de mettre un voile : voilà ce qui attend les visiteurs de l’église Sainte-Marie de la Miséricorde à Venise.

Un artiste a en effet créé une polémique inutile et stérile, durant la Biennale de Venise, en installant une mosquée dans une église. Présentée sous l’égide du pavillon islandais, « l’exposition » a été organisée avec la collaboration de la communauté islamique de la ville.

Christoph Büchel, l’artiste provocateur au discours qui divise, a déclaré vouloir mettre en évidence l’absence d’une mosquée dans le coeur de Venise, « en dépit du fait que l’art et l’architecture de Venise ont été profondément influencés par la tradition islamique ».

Choquée par le climat nauséabond que cette « création » provoque, et les réclamations de nombreux habitants, la Ville a donné jusqu’au 20 mai aux organisateurs pour fermer le pavillon, les documents administratifs n’autorisant pas « l’utilisation profane » de l’immeuble de Sainte-Marie de la Miséricorde. Des amendes ont même été évoquées en cas de refus.

« Pourquoi dans une église ? Venise ne manque pas d’immeubles en désuétude » a réagit vivement le patriarcat de Venise

Le Patriarcat a expliqué, dans un communiqué que « pour un usage autre que le culte catholique, [tout utilisateur] doit demander la permission de l’autorité ecclésiastique, peu importe de qui le lieu est la propriété, et l’autorisation pour ce site en particulier n’a jamais été demandée ni accordée. La Curie a dit que l’église, bien qu’appartenant à des particuliers, n’a jamais été officiellement désaffectée ».

« Pourquoi dans une église ? Venise ne manque pas de lieux architecturaux en désuétude, au point qu’il faille heurter les sensibilités de certains », a déclaré le délégué patriarcal pour le patrimoine culturel ecclésiastique, Gianmatteo Don Caputo.

La préfecture a également exprimé une opinion négative à l’ouverture du pavillon, pour des raisons de sécurité «sans préjudice de la liberté d’expression artistique», soulignant la « nécessité de prévention et de sécurité des visiteurs, en raison de l’environnement international actuel et les risques d’attaque possibles par certains extrémistes religieux ».

Puis le Conseil municipal de Venise a demandé aux organisateurs du pavillon islandais la présentation d’un document de la Curie qui autorise l’utilisation à «usage profane» du bâtiment de Santa Maria della Misericordia et à autre chose que pour le culte catholique, car l’autorisation municipale accordée en Avril prévoyait seulement « une exposition artistique » et non l’ouverture d’un lieu de culte.

En outre, a noté la Mairie, il ne peut être imposé des règles spéciales, comme l’obligation d’enlever ses chaussures, dans le cadre de la Biennale.

L’hypocrite président de la communauté islamique de Venise Mohamed Amin Al Ahdab à l’origine du projet de mosquée dans l’église a déclaré : « je ne veux provoquer personne, mais c’est aussi un moyen d’attirer l’attention sur la ville. C’est un geste artistique, de dialogue, dont même les prières font partie. »

Il est exact qu’entre Venise et Mestre, il y a environ 20 000 musulmans. Et il est exact que depuis 30 ans qu’ils la réclament, la municipalité a constamment refusé l’implantation d’une mosquée, mais elle n’interdit pas, comme dans de nombreux pays musulmans, à la religion minoritaire de se réunir pour prier.

L’Arabie saoudite et le Qatar refusent l’implantation d’églises sur leur sol, et aucun média ne semble s’en émouvoir : qu’importe la réalité puisque les rédactions ont décidé que l’islam est une religion tolérante.

Et vous ne verrez pas de mosquée transformée « provisoirement » en église, parce que la religion du livre se considère comme religion supérieure aux deux religions monothéistes dont elle est issue. La chrétienté et le judaïsme doivent selon les musulmans se soumettre à l’islam – ce qu’elle fait par la terreur, la mort, et l’exploitation du nihilisme européen.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions