Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 01:49

Après les puits de pétrole, les combattants de l'EI s'emparent des barrages et s'en servent pour priver d'eau ceux qui ne sont pas encore sous leur coupe.

 

Malgré quelques victoires du camp adverse, l'EI continuerait à gagner du terrain en Irak. Le 17 mai , ses troupes ont conquis la ville irakienne de Ramadi. Une ville stratégiquement importante puisqu'elle possède un barrage sur l'Euphrate. Un cours d'eau qui assure l'approvisionnement d'eau dans la région et jusqu'à la capitale. En fermant les vannes du barrage, les djihadistes de l'EI assoiffent la région et ralentissent la reconquête de la ville par les troupes irakiennes.

Depuis cette date, le niveau de l'eau a baissé et certaines villes voisines comme Khaldiyah et Habbaniyah manquent déjà d'eau. Faisant craindre une énorme crise humanitaire avec l'été qui arrive. Au point que Sabah Karhout, le chef du conseil provincial d'Al-Anbar n'hésite plus à dire que "Daesh (acronyme arabe de l'EI) mène désormais une sale guerre de l'eau".

Le contrôle des barrages semble effectivement être une nouvelle stratégie de l'EI. Dans les régions plus au nord, où ils possèdent déjà plusieurs barrages, les troupes de l'EI ont utilisé ces derniers comme de véritables armes. Le manque d'eau fait fuir personnes âgées, femmes et enfants. Ce qui facilite l'invasion des villes. Il affaiblit aussi les zones de camps militaires.

Tout comme un bas niveau du fleuve permet aux troupes de l'état islamique de se déplacer plus facilement. Plus retors encore, il arrive que les djihadistes submergent des terres pour ralentir la progression des troupes ennemies .

Pour l'instant, selon le numéro deux de la diplomatie américaine, Antony Blinken, suite aux 4000 raids lancés depuis 9 mois, l'EI contrôlerait "25 % de moins de l'Irak et plus de 10 000 militants ont été tués. Ce qui "va finir par avoir un effet" conclut-il. Si le pays n'est pas complètement asséché d'ici là.

 

Source: LV

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International