Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:48

Claude Bartolone a ramé un max pour tenter de justifier la fugue de Manuel Valls à Berlin.

Au moment d’aborder l’économie, je l’ai entendu parler de « la vague de la reprise » alors qu’au même moment, cet article d’EconomieMatin pointait la seule reprise que l’on peut observer … la reprise des faillites !

Fin mars, le nombre d’entreprises ayant mis la clé sous la porte en France était en hausse de 0,8 % sur les douze derniers mois. Les défaillances se montent à 63 775. Et les chiffres provisoires pour la fin du mois d’avril annoncent là aussi une hausse sur les douze derniers mois, de 0,3 %, avec 63 597 défaillances.

Les micro-entreprises plus touchées

 

Ce sont les PME qui sont les plus frappées par ces difficultés. En cumulé sur les douze derniers mois, les faillites de micro-entreprises ont en effet connu une progression de 1,5 %. Plus rassurant, les défaillances de PME ont reculé de 6,9 %, et de 6,3 % pour les ETI (entreprises de taille intermédiaire).

Des secteurs plus résistants que d’autres

Selon les secteurs d’activité, les résultats diffèrent. Dans le transport, l’informatique, le commerce, on enregistre en effet un recul des défaillances (de respectivement 11,9 %, 9,2 % et 2,1 %). Avec une hausse de près de 8%, le secteur de l’hébergement-restauration est par contre le vilain petit canard de la fournée de chiffres de la Banque de France. L’activité immobilière est également en difficulté avec une hausse des faillites de 3,4 %.

Signe toutefois que les choses commencent à s’améliorer sur ce front, les résultats calculés par les différents cabinets et autres assureurs-santé sont contradictoires : baisse des faillites de 2,7% fin avril pour Coface, hausse de 7,6% au premier trimestre pour Altares…

On aura l’honnêteté de saluer, dans ces colonnes, les dernières mesures prises par le gouvernement – une fois n’est pas coutume – en faveur des PME (plafonnement des indemnités de licenciement, autorisation d’enchaîner 3 CDD) qui vont dans le bons sens comme va sans doute le démontrer les cris d’orfraie de l’aile gauche du PS.

Malheureusement, on déplorera qu’il ne s’agisse là que des mesures ponctuelles qui ne remettent pas en cause le contrat de travail à durée indéterminée (CDI), les seuils sociaux et plus généralement le Code du travail.

C’est exactement ce que dénonce Nicolas Beytout dans son édito paru ce matin dans l’Opinion.

Source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie