Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 20:22

 

Le Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2015 accueillera, du 18 au 20 juin, plus de 1 500 représentants d'entreprises de Russie et de 65 autres pays dont les USA, le Japon, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Finlande et la Chine.

Le Forum économique international de Saint-Pétersbourg, qui en est déjà à sa 19e édition, rassemble chaque année des dirigeants politiques et des hommes d'affaires notables du monde entier.


La confrontation géopolitique et économique incessante avec les pays occidentaux, couplée aux problèmes intérieurs en Russie, n'a pas réduit sa popularité: le forum réunira cette année plus de participants que l'an dernier. Le budget de l'événement s'élève à 1,2 milliard de roubles (environ 200 millions d'euros), dont seulement 30 millions (0,5 million d'euros) financés par l’État.

Une participation record

1 669 hommes d'affaires de Russie et de 65 autres pays dont la France, les USA, la Suisse, le Japon, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Finlande et la Chine ont confirmé leur participation au forum de Saint-Pétersbourg du 18 au 20 juin. 

"Nous dépassons le taux de participation de l'an dernier", a déclaré le vice-premier ministre russe Sergueï Prikhodko, chef du comité d'organisation du forum, la veille de l'événement.

Cette année, 195 dirigeants des plus grandes compagnies étrangères et 509 chefs de compagnies russes ont confirmé leur présence. Plus de 65 accords devraient être signés entre les participants, a annoncé l'organisateur du forum Alexandre Souglev. 

"Du point de vue de la composition des participants, le forum confirme aujourd'hui son statut de principale plateforme pour les communications d'affaires. Et nous sommes pratiquement convaincus que cette année, le nombre de participants battra des records", a-t-il souligné.

Les organisateurs du forum indiquent que cette année, on relève plus de participants d'Asie du Sud-Est et du Japon. 

Dans le même temps, en dépit des sanctions décrétées depuis plus d'un an, on s'attend cette année à une présence plus importante des représentants occidentaux qu'en 2014. Comme l'a rapporté le Financial Times, les autorités américaines n'interdisent pas cette année aux hommes d'affaires américains de se rendre au forum de Saint-Pétersbourg, contrairement à l'an dernier.

Les dirigeants de compagnies comme l'allemande Metro AG, la compagnie touristique TUI AG, le plus grand opérateur portuaire DP World, la compagnie de consultation BCG, les compagnies pétrolières et gazières BP, Total, Royal Dutch Shell et Eni ont déjà confirmé leur présence. On s'attend également à la participation du président de la compagnie énergétique Enel, de la Société générale SA et de la compagnie de bâtiment sud-coréenne Daelim Industrial Co Ltd.

Vladimir Poutine attendu

Cette année, on comptera 582 intervenants au lieu de 527 en 2014.
Le nom le plus mentionné sur les réseaux sociaux à la veille du forum est celui du président russe Vladimir Poutine (64%), suivi du gouverneur de Saint-Pétersbourg Gueorgui Poltavtchenko (33%), le chef de la région de Tcheliabinsk Boris Doubrovski, le président de la société britannique BP Robert Dudley et le président de Rosneft Igor Setchine.
Le président russe sera à Saint-Pétersbourg du 18 au 19 juin. Le premier jour, Vladimir Poutine compte rencontrer les dirigeants des compagnies industrielles du pays pour évoquer le développement des petites et moyennes entreprises en Russie.
Le même jour sont prévus des entretiens bilatéraux du chef de l’État avec le prince héritier, second vice-premier ministre et ministre saoudien de la Défense Mohammed Ben Salmane, le vice-premier ministre chinois Zhang Gaoli, le premier ministre mongol Chimed Saikhanbileg, ainsi que le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Yukiya Amano.
Le vendredi 19 juin, le président russe prononcera un discours à la session plénière du forum. Ce jour-là, Vladimir Poutine devrait également s'entretenir avec le premier ministre grec Alexis Tsipras et le président kirghiz Almazbek Atambaev.
Le chef de l’État russe se réunira également avec les chefs des plus grandes compagnies étrangères et des associations d'affaires. Un entretien est prévu avec les dirigeants des agences de presse internationales et une rencontre à part aura lieu avec le directeur général de Royal Dutch Shell, Ben van Beurden. 

Ensemble vers la croissance

La devise du forum cette année est "Il est temps d'agir: avec des efforts communs vers la stabilité et la croissance!". Comme indiqué dans le discours de bienvenue de Vladimir Poutine publié sur le site du forum, cette devise reflète la stratégie de la Russie dans les nouvelles réalités de l'économie mondiale. 

"Les grands changements qui se produisent ces dernières années nécessitent des démarches coordonnées de la communauté internationale pour assurer un développement stable et durable. Il est important d'accroître l'efficacité du contrôle des processus globaux, de stimuler les investissements dans le secteur réel, d'élaborer plus activement et d'instaurer des technologies avancées, de former sur les marchés extérieurs un milieu concurrentiel honnête. Et, bien sûr, de chercher des opportunités pour mieux exploiter le potentiel humain", souligne Vladimir Poutine.

Les forums d'affaires de l'Organisation de coopération de Shanghai et des Brics auront également leur place, où seront évoqués le renforcement du rôle des pays Brics et la stimulation de leur croissance, l'intégration de la Russie avec les pays d'Europe et d'Asie, la conquête de l'Arctique et le commerce international, y compris la nouvelle Route de la soie.

Une attention particulière sera accordée à la promotion de l'intégration régionale, notamment de l'Union économique eurasiatique (UEE).
Des tables rondes sont prévues entre des entrepreneurs russes, indiens, japonais, latino-américains, finlandais, italiens et grecs. Dans le cadre du forum sera également évoqué le développement du capital humain et des compétences, ainsi que les technologies et les solutions d'innovation dans le domaine scientifique.

Au forum régional du "G20 d'affaires" les thèmes de discussion seront le financement de la croissance, le commerce international et l'emploi. Les petites et moyennes entreprises, dont le gouvernement parle régulièrement ces derniers temps, feront l'objet d'une discussion à part. L'infrastructure et les investissements, la lutte contre la corruption, les priorités des pays émergents feront également partie des thèmes du forum.

Les participants soulèveront aussi le thème de la crise économique. Une session spéciale est prévue sur ses répercussions en Russie, qui donnera aussi des prévisions sur le cours du rouble. Les questions relatives à la politique anticrise sont également d'actualité, notamment la réforme de l'administration publique.

Les nouvelles réalités du complexe énergétique

Les nouvelles réalités dans le secteur pétrolier et gazier, le problème pertinent de la demande en baisse pour les hydrocarbures, les changements dans la structure de l'offre et de l'influence de la conjoncture politique sur les tarifs seront évoqués par les représentants de holdings énergétiques.

Les participants soulèveront également les perspectives d'intégration énergétique de l'Europe, de la Russie et de l'Asie et les obstacles géopolitiques sur cette voie.

Une session intitulée "La nouvelle balance sur le marché du pétrole et ses conséquences" sera animée par le président de Rosneft Igor Setchine.

Par tradition, pendant le forum se dérouleront les cérémonies de remise des prix "Énergie globale" et "Prix du développement".



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150618/1016605970.html#ixzz3dRYsqFrd

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International