Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 02:44

Bachar Al Assad : la Chute ? Et après l’Iran ?

Les signaux en provenance de Syrie sont de plus en plus inquiétants :

La chute d’Idleb au nord-ouest de la Syrie : elle a permis aux insurgés de prendre le contrôle de toute la frontière turque et de mettre Lattaquié (lien  ici ), la capitale du pays Alaouite, plus qu’à 25 km des troupes d’Al Nosra

La chute rapide de Palmyre : l’armée syrienne a été incapable de résister et les pertes ont été très lourdes. La perte de Palmyre coupe la continuité territoriale des troupes loyalistes avec la base Deir Ezzor et permet à l’état islamique de disposer d’une base solide pour conquérir Homs ( lien ici )

Les alliés du gouvernement syrien (Hezbollah & Iran) envoient des messages indiquant qu’ils le soutiendront jusqu’au bout, or, pour reprendre les mots de Talleyrand : ‘ Un gouvernement qu’on soutient est un gouvernement qui tombe !’(Liens ici et encore là)

L’armée arabe syrienne mène des actions militaires pour sécuriser la proximité immédiate de Damas : cela laisse à supposer qu’ils mènent les actions nécessaires pour préparer la défense de Damas et que par conséquent, ils s’attendent à ce que la ville Damas soit attaquée ( lien ici )

Le Hezbollah a lancé des actions militaires majeures pour reprendre la frontière avec le Liban ( lien 6 ), dernière frontière sous contrôle syrien, ce serait la dernière porte de sortie ou voie de ravitaillement terrestre pour la zone de Damas si Homs venait à chuter

Près de 10 000 volontaires chiites venus d’Iran, d’Irak et du Liban sont venus à Damas pour défendre la capitale arabe contre les barbares ( lien ici ) : cela ne laisse donc pas trop de doutes sur le fait que la capitale arabe soit attaquée ou en tout cas encerclée prochainement

L’armée arabe syrienne ne s’est pas seulement retirée mais a subi de très lourdes pertes à Idleb et Palmyre, ces chutes ont été rapides, ce qui tend à laisser penser que la capacité de résistance et l’organisation de l’armée syrienne sont sérieusement touchées.

A titre d’exemple, ce sont près de 450 personnes, 150 soldats (dont des généraux et des fonctionnaires de haut rang) et leurs familles, qui se sont retrouvés encerclés dans l’hôpital de Jisr al-Choughour, seule une poignée d’entre eux a réussi à s’enfuir. ( lien ici )

De manière générale, les pertes parmi les officiers syriens donnent une idée de l’état de l’armée arabe syrienne.

Entre le 22 avril et le 23 mai, l’armée syrienne a perdu 90 Officiers dont le chef des forces spéciales syriennes « Mehi al-Din Manour”:

  • 11 généraux,
  • 11 colonels,
  • 3 lieutenants colonels,
  • 10 majors,
  • 25 capitaines,
  • 29 lieutenants

Aujourd’hui, l’état syrien ne contrôle plus que la région de Damas, le pays Alaouite autour de Lattaquié, la ville de Soueïda (60000 habitants) à la frontière du Liban et de la Jordanie et au nord, seulement 2 poches de résistance : celle de Deir Ezzor au Nord-est et celle d’Alep au nord de la Syrie.

Il s’agit là d’une guerre insurrectionnelle où l’enjeu est le contrôle de la population, si la population sunnite sent que l’Etat faiblit et est dominé, elle se joindra massivement à l’état islamique, les autres communautés, n’auront d’autre choix que la fuite…

Par ailleurs, ce ne sont pas seulement les soldats mais aussi leurs familles qui sont massacrés, la conséquence directe est que l’armée arabe syrienne n’arrive plus à tenir ses objectifs de recrutement. Entre les décès, les blessés et les désertions, la chute d’effectifs devient très inquiétante; ainsi elle ne compterait plus que 120.000 hommes contre plus de 250.000 avant la guerre, une étude probablement excessive de l’OSDH parle de seulement 50.000 militaires loyaux au régime… sans compter les forces paramilitaires et alliées.

Le doute va alors envahir la population, ce qui ne facilitera pas l’action de l’armée.

Les dernières nouvelles de Deir Ezzor laissent à penser que l’armée arabe syrienne abandonne cette position. ( lien ici )

La perte de Deir Ezzor serait un revers majeur pour Bachar Al Assad car elle consacrerait la continuité territoriale de l’état islamique entre l’Irak sunnite et la Syrie. Cette continuité permettra à l’état islamique de regrouper ses troupes, son armement où bon lui semble dans la zone qu’il contrôle. L’état islamique pourra alors concentrer sa puissance de feu et être plus efficace, mais également réduire d’autant ses efforts logistiques et donc pouvoir consacrer des moyens supplémentaires sur les zones de combat.

La stratégie à venir de l’état islamique apparait donc assez claire et logique hélas :

Dans un premier temps, il est probable que l’état islamique se concentre sur l’éradication de ces poches de résistance ou en tout cas, au moins, sur celle de Deir Ezzor. La zone autour d’Alep étant contrôlée principalement pas le font Al Nosra.

L’état islamique cherchera ensuite à diviser les troupes de Bachar Al Assad et le pays Alaouite, cela passera par la conquête de Homs.

Enfin, ils se lanceront dans un encerclement large de Damas, notamment par un mouvement vers le sud pour prendre la frontière jordanienne puis une fois leurs positons pérennisées sur Homs. (liens ici et encore  )

Damas sera alors isolée du reste du monde, son seul accès sur le monde extérieur étant la frontière libanaise, l’armée arabe syrienne ne pourra plus recevoir ni vivres ni munitions dans cette poche.

Ils resserreront alors l’étau autour de Damas jusqu’à la faire chuter.

Si Damas venait à chuter, il est probable qu’Alep tombe comme un fruit mûr et que l’armée arabe syrienne se replie alors intégralement sur le pays Alaouite et commencera alors un combat pour la survie des Alaouites qui n’auront alors que la mer pour fuir si l’armée ne tient pas.

Par ailleurs, il est à noter que le Hezbollah a annoncé qu’il allait étendre son action militaire à l’ensemble de la Syrie et partout où cela se révélerait nécessaire.

De fait, le Liban devient partie intégrante de la zone de combat car le Front Al Nosra et Daesh voudront attaquer le Hezbollah sur ses bases arrières pour l’incapaciter. Il faut donc s’attendre très prochainement au pays du cèdre à une vague d’attentats et de combats d’une intensité inconnue depuis la guerre civile.

De la capacité de l’armée Syrienne à défendre Homs dépendra l’issue de la guerre. Si Homs chute, ça ira peut-être très vite ou ce sera lent mais l’armée arabe syrienne n’aura plus les moyen de revenir, séparée en 2 poches de résistance, elles seront éliminées l’une après l’autre…

Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, envisage la mobilisation générale, la situation est donc critique, vitale même. ( lien ici )

A Damas, d’une part, les rebelles essayent visiblement de désorganiser l’armée arabe syrienne en assassinant de hauts gradés ( lien ici ) mais les tensions dans le gouvernement syrien commencent à être visibles (voir lien ici ), ainsi le chef des services secrets syriens a été destitué et assigné à résidence.

La chute de Damas mettrait l’Iran dans une situation d’isolement important et consacrerait le lancement d’une guerre généralisée entre Chiites et Sunnites.

Un affrontement entre l’Iran et l’Arabie Saoudite serait alors quasiment inéluctable, la situation au Yémen pourrait bien en être les prémices et un moyen pour l’Iran d’ouvrir un front au sud de l’Arabie Saoudite et d’être en capacité de bloquer à la fois le détroit d’Ormuz et Bab el-Mandeb (lien ici  et encore  )

La rumeur insistante de l’envoi de 50.000 soldats iraniens pour protéger le réduit alaouite semble un élément important allant dans le sens d’un embrasement généralisé de la région ( lien ici ).

Ce conflit est donc appelé à s’élargir, en espérant que ce ne soit pas trop large, beaucoup trop large…

SOURCE

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International