Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 02:59
camp refugies jordanie

Vraiment, comment ne pas partager l’indignation et la colère du directeur deCaritas Jordanie… L’ONU “claque” des sommes folles pour financer la culture de mort et encourager toutes sortes de dévergondages dans le monde, mais quand il s’agit d’assurer des rations alimentaires de survie à 450 000 réfugiés syriens en Jordanie, les caisses, nous dit-on, sont vides et l’aide alimentaire va être supprimée. De qui se moque l’ONU ?

caritas jordanLes fonds de l’ONU destinés aux réfugiés syriens se trouvant en Jordanie sont sur le point de connaître une interruption, et bientôt 450 000 d’entre eux pourraient être réduits à la famine, avec des conséquences dévastatrices également pour la stabilité du Royaume Hachémite.

C’est le cri d’alarme qui a été lancée en ces heures par Wael Suleiman, directeur général de Caritas Jordanie« LeProgramme alimentaire mondial [PAM] de l’ONU,indique Wael Suleiman à l’Agence Fidesa prévenu depuis une semaine que, par manque de ressources, il interrompra l’envoi de fonds destinés aux réfugiés syriens, déjà diminués en pourcentage par rapport au mois dernier.

Hier, dans les médias jordaniens, a été donnée la nouvelle qu’en l’absence des fonds de l’ONU, la distribution de nourriture à 450 000 personnes sera interrompue, ces derniers étant ainsi contraints à voler s’ils veulent survivre ».

Les réfugiés syriens présents sur le territoire jordanien sont actuellement 1,4 million dont seulement 650 000 enregistrés auprès des bureaux de l’ONU« Cette catastrophe,souligne Wael Suleiman se référant à la suspension des aides internationales,est également une conséquence des politiques et des interventions militaires inconsidérées réalisées au Proche Orient par les puissances étrangères.

Maintenant, après avoir contribué à créer le désastre, elles s’en lavent les mains également du point de vue des urgences humanitaires. Il est évident aux yeux de tous que seule une grande conférence de paix pourrait lancer des processus de reconstruction pour tenter de sortir de cette situation, insoutenable également du point de vue économique.

Mais, évidemment, certains ont intérêt à perpétuer ce chaos. Les ressources financières pour donner à manger aux réfugiés font défaut, mais on en trouve toujours pour construire, vendre et acheter les armes ».

Sources : Agence Fides (3 juillet)

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International