Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 01:47

L’attentat terroriste qui s’est produit à bord du train Thalys reliant Amsterdam à Paris, marque le début de la guerre civile en France.

Même si par miracle il n’a pas pu aboutir, il représente un stade nouveau dans les actes terroristes islamiques.

En effet, habituellement les actes terroristes sont ciblés : journalistes, militaires, juifs…

C’est la première fois que les fanatiques musulmans ont obéi aux ordres : ils n’ont plus une cible particulière mais ont pour objectif de tuer n’importe qui, n’importe où, n’importe quand.

 

A partir de maintenant, toute personne peut être la cible des tueurs

Ce que montre cet attentat, même partiellement raté, c’est qu’à partir de maintenant, toute personne peut être la cible des tueurs.

Ce qui s’est produit en Tunisie arrive en France.

La haine de l’autre après s’être investit dans le juif, s’investit dans l’universel.

La force des terroristes est qu’ils ont l’initiative des attaques.

Leur but : instaurer un climat de peur, en tout premier lieu dans la population musulmane, puis dans le reste de la population, ce qui a pour effet de miner la confiance des populations dans leurs responsables, ces derniers étant incapables de garantir la sécurité.

Une course de vitesse est alors engagée.

Si les dirigeants ne parviennent pas à maîtriser ceux qui sèment la terreur, alors la population bascule et se soumet aux terroristes.

C’est ce qui s’est produit dans tous les pays où les islamistes ont triomphé.

On comprend pourquoi cet attentat qui n’a fait que trois blessés, soit perçu comme un événement politique majeur, nécessitant l’intervention des plus hautes autorités de l’Etat.

La question qui se pose est : dès lors qu’il est impossible de mettre un policier derrière chaque suspect, il est clair que la réponse policière au terrorisme ne peut à elle seule garantir la sécurité des citoyens.

Seule une authentique réflexion sur les rapports entre islam et islamisme terroriste permettra d’endiguer le fléau, en provoquant une prise de conscience salutaire.

De même que derrière le marxisme il y a le léninisme et le stalinisme ; de même derrière l’islam il y a l’islamisme et ses différentes variantes, iraniennes, saoudiennes, talibanes ….

On n’a jamais vu le socialisme triompher sans totalitarisme bureaucratique.

Tout comme on n’a jamais vu l’islam sans islamisme et réciproquement.

Dans sa lutte séculaire contre l’expansionnisme islamiste, l’Occident a développé cette vision manichéenne qui consiste à opposer islam et islamisme dans une tentative désespérée de privilégier ses fructueuses affaires avec le monde arabe, un peu comme le firent jadis les Templiers.

Du côté des musulmans, Ils sont peu nombreux à croire vraiment en cette fiction.

Ceux qui y adhèrent officiellement espèrent enfermer l’Occident dans son propre piège.

In fine, dans ce jeu de dupes, chacun espère triompher de l’autre.

Concrètement, cette vision caricaturale du rapport entre islam et islamisme a pour effet de favoriser le triomphe de l’islam dans sa version la plus extrême : l’islamisme fanatique.

 

Confirmation de ce qu’enseigne l’histoire : jamais ceux qui se trompent ne changent de politique

L’aveuglement des dirigeants occidentaux qui est l’exact pendant de l’islamisme radical, confirme ce qu’enseigne l’histoire : jamais ceux qui se trompent ne changent de politique, surtout lorsque celle-ci ne fait qu’envenimer les choses, qu’augmenter les tensions, exacerber les antagonismes.

L’aveuglement des dirigeants des pays occidentaux a pour corolaire la haine des fanatiques musulmans ; un peu comme si pour exister vraiment face à ce déni des réalités, l’islam éprouvait l’impérieux désir de se radicaliser.

Seul un discours vrai sur l’islam et ses différentes variantes, permettrait d’éviter la guerre. Seul un appel à la responsabilité des musulmans permettrait d’éviter le troisième conflit mondial.

Mais qui souhaite vraiment éviter une telle issue quand les ventes d’armes explosent grâce précisément à ces terroristes ?

Le pacifisme d’aujourd’hui a les mêmes conséquences que celui d’hier. Il produit une nouvelle forme de guerre mondiale : l’état de guerre généralisée, sorte de guerre civile planétaire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sidney Touati pour Dreuz.info.

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International