Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 00:34

SOURCE 

Au lieu de s’effaroucher telle une vierge musulmane qui a perdu sa virginité depuis 1435 ans et qui se fait passer pour l’éternelle victime de tous ceux qui ne se laissent pas prendre dans le piège de son innocence violée, les musulmans devraient apprendre à analyser les causes profondes de l’hostilité grandissante partout dans le monde y compris chez ceux qui n’avaient pas choisi de naître dans un milieu musulman et qui avaient coupé le pont avec l’islam de même que ceux qui ont du mal à assumer cet héritage musulman devenu très lourd à porter mais qui n’osent pas le faire publiquement.
Pourquoi les musulmans ont-ils peur de tout travail de questionnements sur l’islam et sa prétendue filiation divine ?
Pourquoi exhibent-ils le couteau entre les dents à chaque fois que l’on met en difficulté cette vérité qui se veut vérité absolue mon ? Si réellement elle l’est alors pourquoi au lieu d’engager le débat et de convaincre, veut-elle au silence ses contradicteurs qualifiés par le coran d’insolents ?

La violence verbale et physique reste toujours leur seul moyen de recours pour contrer les démystificateurs et « désacralisateurs »de l’islam, en apportant ainsi eux-mêmes de l’eau au moulin à leurs adversaires. Naïfs et immatures qui plutôt que de prendre de contre-pieds les accusations de violence et d’intolérance dont fait l’objet l’islam, ils confirment par leur propre réplique hystérique et enfiévrée le bien-fondé de telles accusations.
Laissant toujours sur leur faim leurs détracteurs qui auraient tant aimé s’être trompés sur l’islam croyant avoir fait une lecture littérale des textes fondateurs mais que le comportement irréfléchi et déraisonné des musulmans ne fait que confirmer la nature belliciste et pétrificatrice de la vie humaine de l’islam.
Peut-on faire un procès en inquisition à ceux que les musulmans eux-mêmes nourrissent au quotidien d’images effrayantes et horrifiantes et qui en font une lecture des plus fidèles ?


Parler des phénomènes de la terreur et des dérives morales légitimées par la religion elle-même en quoi est-ce offensant à l’islam ? Alors que c’est à lui de répondre de la gravité de ses actes ? Nul besoin de connaître la théologie musulmane ou de se revendiquer islamologue où savants de l’islam, comme si la connaissance souvent partisane de l’islam pouvait conférer à ses doctes la qualité de scientifique de la religion, pour fermer ainsi la porte à tous ceux qui ne sont pas qualifiés par ses défenseurs, les gardiens du Temple musulman, comme étant des voix autorisées de démasquer l’islam et de révéler au monde son vrai visage ?


Les faits ne sont que l’exact reflet de l’enseignement de la religion musulmane tel qu’il est prodigué à ses fidèles. Ce sont ces derniers qui procurent aux observateurs neutres cette vision sectaire et rétrograde accolée à leur religion.
Un islam qui cultive la haine de l’autre et exalte la barbarie humaine. Un islam schismatique et totalitaire qui veut contrôler la vie des gens, les lobotomiser, les transformer en machines à mourir. Celui qui veut réduire la femme en une simple marchandise, un champ de labour, un kleenex, une esclave domestique et sexuelle, que l’on peut brimer, humilier, lapider, répudier, bannir et violer.


Un Islam qui légitime la violence dans toutes ses formes et la récompense, Ce sont bien les pays musulmans qui mettent en spectacle les atrocités infligées aux femmes et hommes qui auraient transgressé les lois de l’islam souvent pour des faits dérisoires au regard du droit positif. Une femme fut lapidée au Pakistan parce qu’elle avait acheté un téléphone portable sans le consentement de sa famille.
Quel tableau enjoliveur peut-on dessiner de l’islam alors que lui-même ne fait rien pour donner une image apaisée et pacifiée de lui ?


Quand on se veut la religion de l’épouvante et de l’Apocalypse, on ne peut pas le décrire autrement que sous les traits de ce qu’il donne lui-même comme image de lui.
Celui qui fait le démon ne peut se proclamer ange celui de la mort. Une religion qui opprime et oppresse ses propres fidèles totalement sous son emprise et enchaînés à ses dogmes n’est en aucun cas une ode de liberté. Et on ne peut guère la décrire que comme un système de pensée liberticide et néfaste pour l’état de santé mentale des hommes.

Nul ne peut non plus nier que l’islam est raciste, fanatique et intolérant. L’islam est la seule religion au monde qui se voile la face de peur de laisser apparaître au grand jour son visage répugnant et laid qui transpire la haine et la cruauté.

S’il était paix et amour, les musulmans n’auraient pas besoin de le crier sur les toits. Un homme vertueux et humble n’a pas besoin de se parer des qualités dont il est dotées. On arbore l’effigie de ce qu’on est pas.
C’est cet islam nazi et génocidaire que l’humanité doit dénoncer et combattre.
Un islam dont les premières victimes sont les enfants, les enfants les minorités sexuelles et ethniques, les agnostiques, les républicains, les démocrates et tous les autres ceux qui n’ont pas son marqueur idéologique.
Un islam inhumain qui veut déshumaniser les hommes, qui veut créer une nouvelle espèce humaine effrayante sur le modèle des Waffen SS nazis.

...

J’ai vécu personnellement pendant les 20 premières années de ma vie dans un environnement « musulman » où l’islam n’était pas le maître de la vie des hommes et de la cité.
Sans aucun complexe, je peux affirmer que j’ai été heureux contrairement à ce que prétend mon inquisiteur qui m’a livré en pâture aux chiens enragés musulmans dans son torchon, appelé pompeusement le Dictionnaire l’islamophobie, un pousse-au-crime et une honte de la France socialiste, d’avoir goûté aux joies de la vie, aux booms des samedis après-midis, à mes premiers amours, au foot et au cinéma les dimanches.

L’islam « tunisien » des quartiers de Montfleury, de la Fayettte, des stations balnéaires des plus huppées aux moins huppées et de la Goulette, le Tel-Aviv du XX e siècle multiconfessionnel et pluri-ethnique, un havre de paix, un paradis sur terre jusqu’à la guerre des 6 jours du lundi 5 au samedi 10 juin 1967 qui marque le début de la fin de la Tunisie terre des hommes et les couleurs de la vie.

SOURCE 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions