Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 août 2015 6 22 /08 /août /2015 01:59

 

Fer de lance de la politique du gouvernement de François Hollande, qui ne cesse de couper budget sur budget pour faire des économies, l'objectif de déficit affiché par l'équipe gouvernementale semble hors d'atteinte pour l'agence de notation Moody's. Dans une note publiée ce lundi 17 août 2015 en fin d'après-midi elle émet de forts doutes.

La croissance revient... mais ne suffit pas

Moody's ne douche pas trop froidement le gouvernement : la croissance est enfin revenue, un peu. Les estimations de l'agence de notation sont en effet de 1% pour 2015 et 1,2% pour 2016. Pas assez pour inverser la courbe du chômage et moins que ce qu'espère Manuel Valls, mais dans les cordes des objectifs, peu prétentieux, de l'équipe de François Hollande.

Toutefois, malgré ce début de croissance, ça ne va pas suffire. Surtout depuis que la croissance a été totalement nulle au deuxième trimestre 2015. Pour Moody's, c'est simple : cela "augmente la probabilité que la France manque ses objectifs budgétaires de 2015".

Et ces objectifs, clairement affichés, sont la réduction du déficit à 4,1% en 2015 (entre autres). Pour Moody's la France n'y arrivera pas.

Le gouvernement réagit : Moody's a tort !

Forcément, du côté du gouvernement, cette remise en cause de sa politique ne plaît guère. Ce même lundi 17 août 2015 Bercy a réagi au communiqué de presse de Moody's après avoir été contacté par l'AFP.

Bercy a tenu à rappeler l'acquis de croissance de la France, qui est de 0,8% à ce jour selon l'Insee. "Les récents chiffres de l'exécution budgétaire confirment les hypothèses du gouvernement".

Qui aura raison ? On le saura début 2016... et pour une fois on espère que le gouvernement aura raison.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie