Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 02:44

415147101553427981635635452901218062055n

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, se fait le complice des islamo-fascistes qui veulent museler tous ceux qui critiquent l’Islam.

Son Projet de Loi 59, discuté la semaine passée à l’Assemblée Nationale, concerne «la prévention et la lutte contre le discours haineux et les discours incitant à la violence», mais en vérité, il vise à censurer les «islamophobes».

Me Jacques Frémont, le président de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse (CDPDJ) qui sera responsable de l’application de la loi, prétend que les Québécois ne comprennent rien à l’islam.

Me Frémont est engagé dans une croisade contre l’islamophobie au Québec. Pour lancer l’idée de ce projet de loi, il s’est inspiré, selon la chroniqueuse du Journal de Montréal Lise Ravary, de résolutions pro-censure présentées à l’ONU par l’OCI, l’organisation de la coopération islamique, qui regroupe 57 pays musulmans.

Et les membres du gouvernement Couillard, comme des moutons de Panurge, suivent les avis de ce débile.

Je croyais que le premier ministre Couillard, un brillant médecin spécialisé dans la chirurgie du cerveau, était simplement un peu mou et maladroit, et que lui et les membres de son gouvernement étaient aveuglés par leur fervent multiculturalisme tolérant. Mais trop c’est trop.

Je ne peux que constater à quel point nous sommes gouvernés par des imbéciles. Et encore, je suis gentille, car certains commentateurs soupçonnent Philippe Couillard d’être vendu à l’Arabie Saoudite où il a fait un long séjour.

La ministre de la justice, Stéphanie Vallée, était bien embêtée quand on lui a demandé de définir un «discours haineux», et c’est elle qui défend le projet de loi au parlement de Québec!

«Le but (du projet de loi) est de sanctionner un discours qui n’est pas acceptable … » a susurré la ministre de la Justice en commission parlementaire.

« Mais acceptable pour qui ? Selon quels critères ? » demande Lise Ravary qui estime que ce«projet de loi liberticide donnerait à la Commission des droits de la personne d’immenses pouvoirs pour enquêter sur des propos haineux, à partir de dénonciations ouvertes ou anonymes, faites par des individus ou au nom d’une communauté et de décider si un crime a été ou sera commis. Le cas échéant, la Commission poursuivrait et en plus d’écoper d’amendes salées, les coupables verraient leurs noms affichés sur internet. Cela s’appelle du shaming.

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions