Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 17:48

Gevgelija (Macédoine), à la frontière gréco-macédonienne, est une nouvelle plaque tournante pour atteindre l’Europe occidentale. Depuis le début de l’année, près de 50 000 migrants ont transité par la Macédoine. Mais pour y parvenir, les migrants sont passés par l’île de Kos (Grèce). Ils sont plus de 500 à y débarquer chaque jour sur des embarcations de fortune. La Grèce est devenue le premier point d’entrée en Europe, avant l’Italie.

Moins dangereuse que la Méditerranée, la route des Balkans est plus longue, plus difficile. Ces réfugiés ont quitté la Syrie, l’Irak ou l’Afghanistan. 3.000 personnes pénètrent chaque jour en Macédoine. La police, débordée, ne tente même plus de les arrêter. Dans la confusion, des familles se perdent. 250 kilomètres en train pour atteindre la Serbie. Pour les moins chanceux, ce sera 10 jours de marche avant d’atteindre Belgrade. En Serbie, ces migrants ne pourront rester que 72 heures. Les capacités d’accueil sont plus que saturées, l’Union européenne est tragiquement absente, alors des associations se mobilisent pour leur venir en aide.

source


La Macédoine est l’un des axes de migration les plus importants en Europe.

L’un des pays les plus pauvres du continent se retrouve face à un flux quotidien de réfugiés. Ils sont environ 4000 chaque jour à traverser la Macédoine pour rejoindre la Hongrie, puis l’UE. La RTS a suivi leur parcours.

Les réfugiés viennent essentiellement de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan. Pour la première fois, ils sont aussi nombreux à passer par la route des Balkans (67’444 depuis le début de l’année), que ceux qui empruntent la traditionnelle route de Méditerranée (67’261). En 2014, on comptait 43’000 passages par les Balkans, contre 170’000 départs des côtes libyennes.

Source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration