Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 03:28

SOURCE

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Pour Emmanuelle Cosse, si le Liban arrive à compter 25% de réfugiés dans sa population, la France, plus riche, «a les moyens de ne pas se poser (la) question du nombre» de migrants à accueillir.

Si à gauche comme à droite la crise des migrants se révèle être un débat d'équilibriste, il semble plus simple à la tête d'Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), où le traditionnel «Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde», autant utilisé au PS que chez les Républicains (LR), ne fait pas recette. «Je crois sincèrement, que ce n'est pas en posant la question du nombre que l'on répond» à la crise des migrants, explique Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale du parti invitée mardi d'ITélé. «Ce n'est pas une bonne manière de poser (le débat) car ça laisse entendre que c'est un afflux de populations», juge la conseillère régionale d'Île-de-France.

L'élue veut «une politique européenne sur la question de l'accueil des réfugiés et surtout (qu'elle) dise “Maintenant nous accueillons les gens qui sont sur notre territoire”. Il n'y a pas d'autre possiblité». Pour appuyer son argument, l'écologiste a cette comparaison: «Aujourd'hui, combien le Liban accueille-t-il de réfugiés? Plus d'un quart de sa population». Ajoutant: «Je crois qu'en France on a les moyens de ne pas se poser cette question-là. Nous sommes un pays extrêmement riche qui a des capacités d'accueil extrêmement fortes». «Donnons le message que nous accueillons tout le monde et que nous pouvons leur donner des droits (...) Ce sont des gens qui n'ont pas le choix de toute façon», explique-t-elle.

«Je l'assume totalement»

L'écologiste trouve «inadmissible qu'on laisse ces gens qui ont déjà vécu des choses extrêmement difficiles dans cet avenir totalement incertain». Et si son discours peut sembler isolé, elle n'en a cure: «Je l'assume totalement. On ne peut pas être le pays des Droits de l'Homme et de la dignité humaine et se cacher la face devant des réfugiés qui sont à côté de nous». Une déclaration qui devrait agacer le député EELV François de Rugy qui vient de publier “Ecologie ou gauchisme: il faut choisir” et qui a récemment fustigé «l'approche morale» de l'ex-ministre Cécile Duflot sur cette même question des migrants.

 

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique