Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 02:46
Yanis Varoufakis affirme que la troïka veut imposer l'austérité en France.Source: Reuters 
                                    
Yanis Varoufakis affirme que la troïka veut imposer l'austérité en France.
    
 
Dans une interview au quotidien espagnol El Païs, l'ancien ministre des Finances du gouvernement Tsipras, Yanis Varoufakis, estime que l'objectif de l'Allemagne est d'imposer l'austérité partout en Europe, même en France.

Débarqué du gouvernement Tsipras au lendemain du référendum grec, Yanis Varoufakis, l'ancien ministre des Finances, continue d'alimenter les médias de ses analyses. 
Cette fois-ci, c'est au journal espagnol El Pais que Varoufakis a donné une interview.
Dans cette dernière, le député de Syriza lance une nouvelle bombe.
 Selon lui, «le plan de Wolfgang Schäuble (le ministre allemand des Finances, ndlr) est de mettre la troïka partout : à Madrid, mais surtout à... Paris!
 Paris, c'est le gros lot. 
C'est la destination finale de la troïka», affirme ainsi Yanis Varoufakis.
 Sous-entendu, l'Allemagne veut imposer l'austérité partout en Europe, et la France serait son objectif final.
Ainsi, selon son analyse, «le Grexit est utilisé pour créer la peur nécessaire pour forcer Paris, Rome et Madrid à acquiescer». 
Et d'ailleurs, le nouveau plan d'aide soumis à la Grèce serait voué à l'échec selon Varoufakis, et cela car «Wolfgang Schäuble n'a pas envie d'un accord qui fonctionne».

Il y a quelques jours déjà, dans une chronique publiée par Le Monde Diplomatique, Yanis Varoufakis avait écorgné la position de la France lors des négociations avec la Grèce.

 Il avait ainsi estimé, citant tour à tour Charles De Gaulle, Valéry Giscard d'Estaing ou François Mitterrand que «La France n'est plus ce qu'elle était».

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe