Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 00:38

©https://twitter.com/Limportant_fr/status/642765308080582656

 

©https://twitter.com/Limportant_fr/status/642765308080582656

Quand on parle du mot « abeille » dans la presse, depuis quelques années, c’est toujours pour dénoncer la chute de leur population et les effets néfastes que cela entraîne sur l’agriculture.

En un an, les apiculteurs américains ont perdu environ 42 pour cent de leurs colonies, une quantité phénoménale dans un système agricole qui lutte déjà pour répondre à la demande. Avec des activités d’abeilles ayant un impact sur l’économie américaine d’environ 15 milliards de dollars par an, les scientifiques et les politiciens ont commencé à réfléchir. Avec la sécheresse en Californie menaçant des vergers d’amandiers (principale source de nourriture des abeilles locales) et la tendance croissante à l’utilisation des plantes clonées qui fournissent très peu de nutrition pour les abeilles et l’utilisation continue de pesticides puissants, les Etats-Unis et le reste de l’occident sont comme au bord du précipice.

Israël, de son côté, a prévu tout depuis plusieurs années.

« Nous comprenons le danger, nous comprenons toutes les implications que cela a sur la qualité de la nourriture», explique Yuval Lin, propriétaire de Bee Farm Lin à Kfar Bilou dans le centre d’Israël.

Il y a quinze ans, Israël a été rapidement urbanisé au détriment de la diversité des arbres et des plantes qui fournissaient aux abeilles la nourriture nécessaire pour produire du miel de qualité. Dans l’espoir de minimiser les dommages potentiels, ils ont approché le KKL pour acquérir des plantes productrices de nectar qui pourraient soutenir les populations d’abeilles à travers le pays.

Ainsi, grâce aux apiculteurs visionnaires et à l’aide du KKL, « la population d’abeille en Israël est en excellente santé » explique Lin. « Nous avons planté des eucalyptus et diverses espèces qui fleurissent toute l’année afin de fournir aux abeilles de quoi se nourrir comme besoin. » 

Avec près de 500 apiculteurs pour environ 100.000 ruches, la communauté de l’apiculture israélienne est petite. A Kfar Bilou seulement, il y a trois apiculteurs, et ils ont travaillé ensemble pour encourager les résidents à planter des espèces productrices de nectar.

Aujourd’hui, le programme stratégique israélien attire l’attention internationale. Le KKL a même produit un guide gratuit pour les apiculteurs et les agriculteurs israéliens, avec des photos et de brèves descriptions des centaines d’espèces qui aident les abeilles. En raison des demandes des agriculteurs du monde entier, ce guide sera bientôt traduit en anglais. Dernièrement, l’Inde a même demandé à Israël son secours dans ce domaine.

Par Jérémyah Albert – JSSNews

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science