Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 13:08

Dlc

Relire Dom Gérard In Demain la Chrétienté, (Editions Sainte Madeleine, 2005, pp. 132-133) :

"Il y a une logique de la guerre, ne nous voilons pas la face. L’objet formel et la fin de l’ordre politique, c’est le Bien commun. Or le Bien commun est supérieur à la somme des biens particuliers qui le composent : il est constitué par l’ensemble de ces biens, plus l’ordre qui les transcende et les hiérarchise. 

C’est pourquoi il est parfois nécessaire d’éliminer rudement les éléments qui s’opposent aux exigences du Bien commun, à cause de son excellence même.

Quant à ceux qui ont la charge de l’ordre politique et qui s’interrogent sur ce qu’ils doivent faire en pareil cas, Louis Jugnet répond avec énergie : Briser toute résistance dans la mesure du possible, avec humanité mais sans vaine sensiblerie. Toute certitude est grosse d’un minimum de violence légitime (Cahiers Louis Jugnet, I, p. 18).

Si nous accordons un si grand prix à la naissance et au maintien d’une société chrétienne, c’est parce que cette société contient dans ses flancs non seulement les biens légitimes dont s’honore l’humanité, mais encore et surtout les trésors de grâces accumulés par le temps et par la patience des hommes : la sagesse de ses institutions, le faisceau de mœurs, de coutumes et de traditions qui composent un patrimoine tissé de souvenirs historiques, les monuments et les fruits de sa culture, l’exemple de ses héros et de ses saints. 

Quelle ne sera pas alors l’urgence de protéger, fût-ce par les armes, le destin temporel d’une nation ou d’une chrétienté ? Et comment ne pas apercevoir l’acharnement que l’enfer déploie pour détruire, de l’intérieur et de l’extérieur, cet ensemble porteur de si hautes valeurs et qui a nom civilisation chrétienne ?

C’est pourquoi la sagesse de ses chefs s’ingénia de tout temps à protéger le trésor dont ils avaient la garde et à relever le caractère sacré qui s’attachait jadis à l’ordre militaire. »

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société