Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 02:22

source 

Le djihadiste français  Daoud né David converti à l’islam à l’âge de 13 ans, ce qui témoigne aisément de son immaturité psychologique et intellectuelle, tué par les Américains au mois de novembre dernier dont la mort vient d’être confirmée seulement hier est l’exemple-type du racolage musulman au berceau ou presque.

L’islam prohibe à ses enfants toute liberté religieuse mais ne se prive pas de corrompre des enfants non-musulmans quel que soit leur âge au nom de la véracité absolue de son message. On ne peut que douter du caractère sérieux de ces conversions de plus en plus précoces accueillies par les musulmans comme une nouvelle victoire d’Allah sur les « infidèles ».

Que cela ne leur en déplaise il y a aucune gloire ni fierté de prendre dans ses filets un garçon de 11 ans qui n’a pas fait l’objet d’aucun examen psycho-médical comme ce fut le cas à Béziers en 2011 (http://www.trouvetamosquee.fr/23-11-ans-il-se-convertit-a-islam2/)
Ce qui devrait être jugé comme un abus de faiblesse sur une personne vulnérable incapable de discernement est considéré par les musulmans comme une grâce d’Allah touchant cet enfant. Cet enfant comme des milliers d’autres est en réalité victime de manipulation mentale, il est à douter qu’il ait pu faire un tel choix sans contrainte ni influence extérieure.

Tant que le législateur n’a pas classé l’islam au chapitre des sectes malfaisantes et fixé l’âge légal de conversion à l’islam à 18 ans, l’islam continuera à propager son poison et embrigader les enfants aux sorties des écoles et des collèges: « Quand les enfants parmi vous atteignent la puberté, qu’ils demandent permission avant d’entrer, comme font leurs aînés » (La Lumière [24] – n° 59).
Quant à la Sunna, Mahomet considère que l’enfant tant qu’il n’est pas pubère sa responsabilité légale n’est pas engagée au même titre que la personne inconsciente ou le malade mental (Abû Dâwûd, n° 4401).


Comme l’islam est ignorant des étapes du développement de l’être humain de la naissance à l’âge adulte, il confond l’âge adulte avec l’âge pubertaire. Pour les juristes musulmans, foukahas,qui veulent donner du sens au non-sens et de la clarté à l’ineptie, on devient majeur dès l’apparition des premiers spermes pour les garçons et les premières règles pour les filles pour atteindre l’âge de la majorité. On est majeur tout en étant encore au stade de l’adolescence.

Des données biologiques qui ne reflètent en rien l’état de maturité intellectuelle et psychologique de l’individu.
« Au moment de la puberté, la pensée devient autonome. L’homme s’éveille au jugement critique ; la voix devient plus grave ; les membres s’alourdissent ; les adolescents sont descendus sur terre et cherchent leur propre individualité.

Evidemment, tout ceci se manifeste de manière variable et variée, avec des résonances du passé et des avancées dans le futur. Nous cherchons seulement à montrer les grands principes de développement. L’enfant s’éveille donc d’abord dans ses membres, puis dans le domaine médian, lié aux sentiments et au vécu, enfin dans la tête, qui nous permet d’accéder à la faculté de pensée critique. » (http://www.paedagogik-goetheanum.ch/Le-developpement-de-l-etre-humain-de-la-naissance-a-l-age-adulte.989.0.html?&L=2)

L’islam n’a jamais été l’ami des sciences humaines, il fait de l’empirisme et du charlatanisme une loi universelle. Il suffit qu’un enfant puisse attester de sa foi en l’islam en prononçant la chahada pour que’il soit admis dans l’Oumma islamique, un attrape-nigauds et un piège dont on ne sort jamais vivant.

Il est absolument criminel que des des enfants pr-pubères puissent tomber dans les griffes de cette secte maléfique et infecte qu’est l’islam et ce dans l’indifférence totale des pouvoirs publics, du Miviludes, du législateur qui au nom de la non-intrusion dans la sphère religieuse laisse toutes les liberté à l’islam d’endoctriner à tout va, et des services de la protection de l’enfance et avec la bénédiction du C.F.C.M. qui porte une lourde responsabilité dans les dérives sectaires ultra-violentes qui caractérisent l’islam. En tant que bénéficiaire de la loi de 1905 il a un devoir de prévention et de contrôle des mouvements sectaires qui pullulent en son sein et qui mettent en péril les fondements de la société française.

David serait devenu Témoin de Jéhovah, on aurait appliqué la loi n° 2001-504 du 12 juin 2001 tendant à renforcer la prévention et la répression des mouvements sectaires portant atteinte aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales, dite loi About-Picard et poursuivi les responsables pour détournement de mineur. Rien est fait en France pour réprimer les agissements délictuels de l’islam et son emprise mentale extrêmement néfaste de l’islam sur les jeunes convertis.
On laisse faire et on applaudit des deux mains les supposées progressions de l’islam qui ne séduit personne sauf des enfants sans défense et fragiles psychologiquement qui leur promet le paradis en leur contre-partie de leur néantisation de soi et de sa famille. Une religion responsable ne doit pas se comporter comme un dealer.

Le cas de ce djihadiste grand artificier de la Qaïda en Syrie dont le chemin aurait croisé celui de Mohamed Merah das ce même pays doit interpeller plus que jamais les autorités françaises qui devraient surtout s’inquiéter des ravages du virus létal islamique sur les jeunes désoeuvrés et en perte de repères que de mettre les petits plats dans les grands plats pour accueillir les « réfugiés » qui n’ont que faire des valeurs humanistes de la France et de sa culture, motivés par sa seule politique sociale trop généreuse et avec le projet de la détruire un jour pour en faire une vassale musulmane.

La France doit interdire les conversions à l’islam de ses jeunes mineurs et arrêter de faire sa catin.

source 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions