Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 03:00

Je suis fascinée de voir à quel point les familles, parents, voisins et fréquentations diverses des terroristes islamistes les décrivent aux journalistes dans les heures qui suivent les attentats comme des gens polis, serviables, studieux, rigolos, bon-vivants, sympas …

Voyons un peu…

Ayoub el Khazzani

(empêché de commettre un attentat avec une kalachnikov, 9 chargeurs contenant chacun 30 cartouches, un pistolet de type luger et un cutter sur la ligne Amsterdam-Paris du Thalys – 21 août 2015)

Selon son père :

« … C’était mon fils préféré, il était très beau, il aimait le foot et pêcher. … C’était un bon vivant … un bon garçon, très travailleur».

Mohamed El Khazzani n’arrive pas à croire les faits reprochés à son fils, même s’il reconnaît avoir perdu contact avec lui depuis « un an et demi ».

Pour éloigner son fils de la drogue (il avait déjà été arrêté par la police espagnole pour possession et trafic de haschisch) il lui avait fait fréquenter la mosquée radicale Taqwa, dans un village voisin où l’on prêchait le salafisme.

L’Islam rigoureux n’est pas l’antidote à la drogue que souhaitait ce père de famille qui croyait bien faire.

Ça doit être dans cette mosquée que le gamin a appris la pêche à la Kalachnikov.

Selon son avocate, Me David :

Ayoub est un taré SDF (149 € le billet en première classe, ma chère !) et à peu près inoffensif :

« Il avait déjà entendu parler de gens qui braquaient pour avoir de l’argent (…) donc il a pris les armes et il est monté dans ce train pour effectivement rançonner les passagers », a t-elle raconté. « Très maigre » et « très hagard », il a pensé à ce braquage « pour pouvoir se nourrir ». Le Marocain pensait ensuite « tirer dans une vitre du train et sauter par la vitre pour s’échapper. »

Mais Me David a perdu une belle occasion de se taire.

Sa belle théorie de défense est partie en fumée quand les enquêteurs ont découvert que cet aimable taquineur de gougeons avait visionné un fichier sonore djihadiste sur YouTube avec son téléphone mobile pour se motiver avant de se lancer à l’attaque.

S’il avait eu une canne pêche, il aurait trouvé de quoi se nourrir, il paraît qu’on peut pêcher la carpe, la truite ou le saumon dans le Pas-de-Calais. Il aurait pu trouver les bons coins de pêche à l’aide de son téléphone mobile …

Yassin Salhi

(en Isère, il assassine puis décapite son patron, accroche sa tête sur une grille et tente de faire exploser l’usine – 26 juin 2015)

Selon sa femme (qui le menaçait de divorce) :

« On est des musulmans normaux, on fait le ramadan. Normal. On a trois enfants, une vie de famille normale »

Ne voyant « pas l’intérêt ou pourquoi il aurait fait ça », elle insiste: « Au journal, ils disent que c’est un acte terroriste, mais c’est pas possible. Moi, je le connais, c’est mon mari, on a une vie de famille normale ».

Pour faire bonne mesure, ce musulman « normal » a envoyé un selfie avec la tête du patron à un copain djihadiste en Syrie.

Les Frères Chrérif et Saïd Kouachi

(attentat de Charlie Hebdo, 12 morts – 7 janvier 2015)

Selon les voisins et les commerçants :

Chrérif Kouachi était «affable, discret, presque timide». Il aidait les résidents trop chargés à monter leurs courses.

Les frères Kouachi étaient des jeunes gens «polis» pour leurs voisins et en vérité des islamistes radicaux fichés par la police.

Amedy Coulibaly

(tue une policière de sang-froid et prend en otage des clients de l’Hypercasher, 5 morts – 8 et 9 janvier 2015):

Selon un ancien coach sportif :

Il était «agréable, respecté»

Selon ses amis, il menait une double vie que personne ne soupçonnait. La dernière fois qu’ils l’ont vu, il affichait toujours le même sourire jovial.

Mohammed Merah

(a abattu de sang froid sept personnes dont trois enfants à Montauban et Toulouse – mars 2012):

Selon ses voisins :

« …il était un jeune homme normal qui achetait des bonbons aux enfants de son quartier et jouait beaucoup au foot … Gentil, calme, respectueux». « … voisin modèle, de celui qui vous donnerait un coup de main pour monter un canapé ».

Plus tard, les médias ont fait état de ses comportements violents dans sa famille et à l’école.

Les frères Tsarnaïev

(ont posé deux bombes près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston, 3 morts, 264 blessés – 15 avril 2013) :

Djokhar

Selon son père :

« … Djokhar est un « vrai ange » et un « garçon intelligent, en deuxième année de médecine aux Etats-Unis »

« Il était si gentil et calme, a commenté Rebecca Mazur, une ancienne camarade, au site Buzzfeed. Il donnait l’impression d’avoir une certaine réserve, mais son comportement était toujours amical (…). Il ne s’isolait pas. « … Djokhar était juste un gosse américain normal », a confié un autre ami à la chaîne CBS.

Pour une de ses camarades de terminale, le jeune homme était même « le clown de la classe. Il ne cessait de plaisanter, de tenter de faire des blagues, d’énerver les professeurs », raconte-t-elle.
L’angelot a été condamné à mort en mai dernier par un jury américain.

Tamerlan

Son ancien entraîneur Mark Massey se rappelle d’un « gars sympa ».

Mohamed Atta

(un des 19 terroristes (en majorité saoudiens) responsables des attentats du 11 Septembre 2001, 2 977 morts) :

Selon son père :

«C’était un enfant merveilleux, souriant, calme et travailleur»

Selon son professeur d’urbanisme à l’Université d’Hambourg:

« … étudiant «très intelligent et très appliqué». « À l’époque, Mohamed était déjà très sérieux, mais il riait aussi … »

Atta tué par le Mossad ?

Selon une thèse, assez largement répandue en Egypte, Atta aurait été «kidnappé», dépouillé de ses papiers, puis sans doute éliminé par les vrais auteurs de l’attentat: le Mossad israélien.

Son père, réservé tant qu’il se raccroche au récit de l’enfance modèle de Mohamed, explose de fureur lorsque des journalistes insinuent que son fils était à bord du premier avion détourné: «Mon fils ne savait pas piloter! Mon fils détestait Ben Laden depuis qu’il a fait sauter l’ambassade d’Egypte à Islamabad! (en 1995) »

Le vrai Atta a été tué par un agent du Mossad? Peut-être un dauphin espion ou un raton laveur ?

Du côté des Canadiens, les proches reconnaissent que les djihadistes avaient une araignée au plafond et des problèmes de drogue

Michael Zehaf-Bibeau

(tire à bout portant sur un soldat qui gardait le Monument commémoratif de guerre, puis pénètre dans le Parlement d’Ottawa, le soldat est mort – 22 octobre 2014)

Selon l’évaluation d’un psychiatre:

Il était «conscient des éventuelles conséquences de la condamnation (pour braquage). Il (voulait) être en prison, car il (estimait) que c'(était) la seule façon de surmonter sa dépendance à la cocaïne ».

Sa tante :

Elle estime qu’il était « … un enfant «comme tous les autres» qui aimait les jeux vidéo et qui a été particulièrement généreux avec ses cousines, à qui il offrait de nombreux cadeaux

Tandis que sa mère, une fonctionnaire, qui ne l’a revu que brièvement après 5 ans d’absence, le décrit différemment :

« …il était perdu et ne rentrait pas dans le moule».

Un ami d’enfance, Ahmed Chouaya, le décrit comme un garçon tranquille, discret, entouré de bons parents.

Chouaya se souvient de plusieurs bons moments : «On jouait au hockey ensemble, on prenait des verres, on sortait dans les clubs. On faisait la belle vie …» . Par la suite, il s’est radicalisé sans que Chouaya sache pourquoi ou comment.

Martin Couture-Rouleau

(attentat contre deux militaires à Saint-Jean-sur-Richelieu, 1 mort, 1 blessé – 20 octobre 2014)

Selon un «ami Facebook» pakistanais rencontré lors d’un forum de discussion en ligne :

« … Il avait le cœur noble et le cerveau déprimé, en raison de toutes ces choses qui lui arrivaient.» .

« … Il était tellement brave! Ça ne le dérangeait pas d’aller dans un pays où tous les jours, des gens se font tuer, des bombes explosent…»

SOURCE

 

Je suis fascinée de voir à quel point les familles, parents, voisins et fréquentations diverses des terroristes islamistes les décrivent aux journalistes dans les heures qui suivent les attentats comme des gens polis, serviables, studieux, rigolos, bon-vivants, sympas …

Voyons un peu…

Ayoub el Khazzani

(empêché de commettre un attentat avec une kalachnikov, 9 chargeurs contenant chacun 30 cartouches, un pistolet de type luger et un cutter sur la ligne Amsterdam-Paris du Thalys – 21 août 2015)

Selon son père :

« … C’était mon fils préféré, il était très beau, il aimait le foot et pêcher. … C’était un bon vivant … un bon garçon, très travailleur».

Mohamed El Khazzani n’arrive pas à croire les faits reprochés à son fils, même s’il reconnaît avoir perdu contact avec lui depuis « un an et demi ».

Pour éloigner son fils de la drogue (il avait déjà été arrêté par la police espagnole pour possession et trafic de haschisch) il lui avait fait fréquenter la mosquée radicale Taqwa, dans un village voisin où l’on prêchait le salafisme.

L’Islam rigoureux n’est pas l’antidote à la drogue que souhaitait ce père de famille qui croyait bien faire.

Ça doit être dans cette mosquée que le gamin a appris la pêche à la Kalachnikov.

Selon son avocate, Me David :

Ayoub est un taré SDF (149 € le billet en première classe, ma chère !) et à peu près inoffensif :

« Il avait déjà entendu parler de gens qui braquaient pour avoir de l’argent (…) donc il a pris les armes et il est monté dans ce train pour effectivement rançonner les passagers », a t-elle raconté. « Très maigre » et « très hagard », il a pensé à ce braquage « pour pouvoir se nourrir ». Le Marocain pensait ensuite « tirer dans une vitre du train et sauter par la vitre pour s’échapper. »

Mais Me David a perdu une belle occasion de se taire.

Sa belle théorie de défense est partie en fumée quand les enquêteurs ont découvert que cet aimable taquineur de gougeons avait visionné un fichier sonore djihadiste sur YouTube avec son téléphone mobile pour se motiver avant de se lancer à l’attaque.

S’il avait eu une canne pêche, il aurait trouvé de quoi se nourrir, il paraît qu’on peut pêcher la carpe, la truite ou le saumon dans le Pas-de-Calais. Il aurait pu trouver les bons coins de pêche à l’aide de son téléphone mobile …

Yassin Salhi

(en Isère, il assassine puis décapite son patron, accroche sa tête sur une grille et tente de faire exploser l’usine – 26 juin 2015)

Selon sa femme (qui le menaçait de divorce) :

« On est des musulmans normaux, on fait le ramadan. Normal. On a trois enfants, une vie de famille normale »

Ne voyant « pas l’intérêt ou pourquoi il aurait fait ça », elle insiste: « Au journal, ils disent que c’est un acte terroriste, mais c’est pas possible. Moi, je le connais, c’est mon mari, on a une vie de famille normale ».

Pour faire bonne mesure, ce musulman « normal » a envoyé un selfie avec la tête du patron à un copain djihadiste en Syrie.

Les Frères Chrérif et Saïd Kouachi

(attentat de Charlie Hebdo, 12 morts – 7 janvier 2015)

Selon les voisins et les commerçants :

Chrérif Kouachi était «affable, discret, presque timide». Il aidait les résidents trop chargés à monter leurs courses.

Les frères Kouachi étaient des jeunes gens «polis» pour leurs voisins et en vérité des islamistes radicaux fichés par la police.

Amedy Coulibaly

(tue une policière de sang-froid et prend en otage des clients de l’Hypercasher, 5 morts – 8 et 9 janvier 2015):

Selon un ancien coach sportif :

Il était «agréable, respecté»

Selon ses amis, il menait une double vie que personne ne soupçonnait. La dernière fois qu’ils l’ont vu, il affichait toujours le même sourire jovial.

Mohammed Merah

(a abattu de sang froid sept personnes dont trois enfants à Montauban et Toulouse – mars 2012):

Selon ses voisins :

« …il était un jeune homme normal qui achetait des bonbons aux enfants de son quartier et jouait beaucoup au foot … Gentil, calme, respectueux». « … voisin modèle, de celui qui vous donnerait un coup de main pour monter un canapé ».

Plus tard, les médias ont fait état de ses comportements violents dans sa famille et à l’école.

Les frères Tsarnaïev

(ont posé deux bombes près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston, 3 morts, 264 blessés – 15 avril 2013) :

Djokhar

Selon son père :

« … Djokhar est un « vrai ange » et un « garçon intelligent, en deuxième année de médecine aux Etats-Unis »

« Il était si gentil et calme, a commenté Rebecca Mazur, une ancienne camarade, au site Buzzfeed. Il donnait l’impression d’avoir une certaine réserve, mais son comportement était toujours amical (…). Il ne s’isolait pas. « … Djokhar était juste un gosse américain normal », a confié un autre ami à la chaîne CBS.

Pour une de ses camarades de terminale, le jeune homme était même « le clown de la classe. Il ne cessait de plaisanter, de tenter de faire des blagues, d’énerver les professeurs », raconte-t-elle.
L’angelot a été condamné à mort en mai dernier par un jury américain.

Tamerlan

Son ancien entraîneur Mark Massey se rappelle d’un « gars sympa ».

Mohamed Atta

(un des 19 terroristes (en majorité saoudiens) responsables des attentats du 11 Septembre 2001, 2 977 morts) :

Selon son père :

«C’était un enfant merveilleux, souriant, calme et travailleur»

Selon son professeur d’urbanisme à l’Université d’Hambourg:

« … étudiant «très intelligent et très appliqué». « À l’époque, Mohamed était déjà très sérieux, mais il riait aussi … »

Atta tué par le Mossad ?

Selon une thèse, assez largement répandue en Egypte, Atta aurait été «kidnappé», dépouillé de ses papiers, puis sans doute éliminé par les vrais auteurs de l’attentat: le Mossad israélien.

Son père, réservé tant qu’il se raccroche au récit de l’enfance modèle de Mohamed, explose de fureur lorsque des journalistes insinuent que son fils était à bord du premier avion détourné: «Mon fils ne savait pas piloter! Mon fils détestait Ben Laden depuis qu’il a fait sauter l’ambassade d’Egypte à Islamabad! (en 1995) »

Le vrai Atta a été tué par un agent du Mossad? Peut-être un dauphin espion ou un raton laveur ?

Du côté des Canadiens, les proches reconnaissent que les djihadistes avaient une araignée au plafond et des problèmes de drogue

Michael Zehaf-Bibeau

(tire à bout portant sur un soldat qui gardait le Monument commémoratif de guerre, puis pénètre dans le Parlement d’Ottawa, le soldat est mort – 22 octobre 2014)

Selon l’évaluation d’un psychiatre:

Il était «conscient des éventuelles conséquences de la condamnation (pour braquage). Il (voulait) être en prison, car il (estimait) que c'(était) la seule façon de surmonter sa dépendance à la cocaïne ».

Sa tante :

Elle estime qu’il était « … un enfant «comme tous les autres» qui aimait les jeux vidéo et qui a été particulièrement généreux avec ses cousines, à qui il offrait de nombreux cadeaux

Tandis que sa mère, une fonctionnaire, qui ne l’a revu que brièvement après 5 ans d’absence, le décrit différemment :

« …il était perdu et ne rentrait pas dans le moule».

Un ami d’enfance, Ahmed Chouaya, le décrit comme un garçon tranquille, discret, entouré de bons parents.

Chouaya se souvient de plusieurs bons moments : «On jouait au hockey ensemble, on prenait des verres, on sortait dans les clubs. On faisait la belle vie …» . Par la suite, il s’est radicalisé sans que Chouaya sache pourquoi ou comment.

Martin Couture-Rouleau

(attentat contre deux militaires à Saint-Jean-sur-Richelieu, 1 mort, 1 blessé – 20 octobre 2014)

Selon un «ami Facebook» pakistanais rencontré lors d’un forum de discussion en ligne :

« … Il avait le cœur noble et le cerveau déprimé, en raison de toutes ces choses qui lui arrivaient.» .

« … Il était tellement brave! Ça ne le dérangeait pas d’aller dans un pays où tous les jours, des gens se font tuer, des bombes explosent…»

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International