Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 12:28

Lesbos4Voici où nous sommes acculés : ou nous acceptons les milliers de migrants surgissant de toutes parts au nom de l’humanité qui est en nous et dont les antiracistes n’ont pas le monopole, ou nous réfléchissons tous ensemble pour trouver une solution.

...

L’Union Européenne est en train de couler comme le Titanic et des passagers supplémentaires arrivent par milliers.

Lesbos1Lesbos2A Lesbos (ou Mytilène), ils sont 13 000. Il y a déjà eu viols, meurtres, agressions par centaines, sur toutes les îles, de cela les médias français ne parlent pas, bien sûr.

Les médias grecs pas beaucoup non plus, disons que comme en temps de guerre, ici c’est la 5ème colonne qui nous informe. Le pays est petit, on sait tout ce qui s’y passe et grâce à l’Internet, les informations circulent vite.

J’ai trouvé un journal en ligne titrant « Lesbos est en train de couler ». Les autorités de l’ile s’avèrent impuissantes devant cette situation inédite. Hier soir 1er septembre 2015, deux bateaux ont quitté l’île avec à leur bord 2500 et 1800 migrants. Ils sont nombreux à posséder un faux passeport syrien mais devant le nombre, il est impossible de vérifier au cas par cas : pas de temps, pas de personnel.

Cela ne règle pas le problème, il reste encore des milliers et il en arrive sans arrêt.

Lesbos3Lesbos5Ils sont arrivés tôt ce matin au Pirée avant de se répandre dans les rues en attendant les bus qui doivent les emmener à la gare Larissis. De là ils voyageront jusqu’à la frontière des Balkans avec une seule idée en tête : venir nous envahir en France ! Nous, l’Angleterre, l’Allemagne etc.

En tout cas, il est clair qu’il n’ont pas envie de s’attarder sur le territoire hellénique : on n’en a pas vu un seul place Syntagma, ou aux abords de Plaka, dans les rues du centre, dans le tram, le métro. Du reste, ici, dans les transports en commun, il n’y a que des Grecs et des touristes.

Je ne sais pas ce qu’on leur a dit mais je me rappelle il y a une quinzaine d’années à Nice une conversation que j’ai eue avec une jeune Marocaine, non pratiquante, réservée, européanisée dirons-nous : « Au Maroc tout le monde croit qu’en France il suffit de se baisser pour ramasser l’or qui jonche les trottoirs ».

...

Nous sommes seuls. Tout cela va se terminer dans un bain de sang, protégeons nos familles et restons unis autant que possible.

Simone Le Baron

Dernière minute :

Lesbos6Mercredi 2 septembre 2015, 11: 30.

Direction du port de Mytilène :

Aujourd’hui la prise du port des voyageurs de Mytilène par des réfugiés clandestins est devenue effective ainsi que la destruction de tous les aménagements portuaires. Il n’est plus possible d’alimenter les cargos et les bateaux destinés au tourisme.

Toute la superficie du port est devenue une immense déchetterie avec un risque sérieux d’infection et d’épidémie.

Des bagarres éclatent entre réfugiés, entre réfugiés et locaux, entre les locaux.

La situation est tragique.

Je vous invite dès à présent :

  • A venir vous rendre compte par vous-mêmes
  • A rendre le port à ses usagers légaux en commençant par en éloigner les occupants.
  • A réparer tout ce qui a été détruit.

Je demande à chaque responsable de ce pays : que doit-il arriver de plus pour que Lesbos soit déclarée en état d’urgence ?

Je demande aux habitants de Lesbos et Mytilène de faire preuve de sang-froid.

Je condamne tous ceux qui ont laissé les habitants de Lesbos vivre dans de telles conditions inacceptables et je félicite tous les policiers et agents du port pour leurs efforts surhumains.

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration