Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 02:27

Rien de tel que d’utiliser les transports en commun pour observer le comportement des citoyens d’un pays. Depuis trois semaines, j’emprunte quotidiennement les fameux ‘marchtrutkas’ minibus d’environ 25 places assises dans la région de Saki en Crimée.

Ce qui frappe en premier lieu, c’est la vétusté de ces cars. Ils sont à bout de souffle mais assurent leur mission de service public vaillamment. Il est frappant de voir que s’ils sont usés, ils ne sont pas dégradés par des graffitis ou autres actes de malveillance. Visiblement les usagers respectent les matériels mis à leur disposition.

Lors de la montée par l’avant ou l’arrière, il faut payer le chauffeur dont la caisse est posée près de lui sans protection particulière. Les usagers de l’arrière font passer de main en main l’argent du voyage et, sans émotion visible, attendent patiemment le retour de la monnaie selon le même procédé. Pas de contrôleur ou d’angoisse de sortir son porte-monnaie, le paiement du transport se fait dans le calme et l’entraide. Le prix d’un transport dans une agglomération englobant les communes périphériques est de 12 roubles soit environ 17 centimes d’euro.

Lors des parcours extra urbain, la législation est désormais suivie. Tous les passagers sont assis et visiblement la police veille réellement à l’application du code de la route. Concernant les affichages obligatoires à l’intérieur du bus, ils commencent à être rédigés aussi en langue tatare appliquant ainsi les dispositions post référendaires concernant les langues officielles de Crimée.

La montée ou la descente des bus, très souvent bondés, montre que les passagers font preuve de courtoisie envers les personnes âgées, les enfants et la gent féminine. Il est rare de voir un homme assis avec une femme ou une personne ayant des difficultés debout près de lui.

De même, une femme enceinte ou accompagné d’un enfant se verra proposer un siège par n’importe quel passager assis. Il est à noter que ce sont les hommes qui portent les paquets et qui préfèrent être ballottés debout plutôt que de voir leur épouse dans une telle situation. C’est à se demander si l’on doit encore ériger en modèle la galanterie française plutôt que la russe.

Bien que les bus ne soient pas équipés pour ce type de situation, l’apparition d’une poussette provoque immédiatement la sympathie des passagers qui aident spontanément à l’installation de la jeune maman et de son bébé.

Cela traduit bien une différence entre la mentalité russe et occidentale dite plus civilisée. Nous sommes constamment en quête d’une perfection technique et de confort pour compenser le manque d’attention de nos concitoyens à notre égard.

S’il est vrai que le niveau technique et le confort des bus de Crimée sont très loin de nos standards européens, on y trouve des valeurs humaines que nos sociétés ont perdues depuis près de 40 ans au nom de l’individualisme matérialiste.

Des individus qui se respectent et qui respectent les autres méritent le respect de notre part. A commencer par le respect du choix qu’ils ont fait, celui de retrouver leur mère patrie, la Russie.

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International