Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 02:19

SOURCE Boris Cassel et Matthieu Pelloli 

L'image est redoutable : une modeste retraitée à qui le fisc réclame, pour la première fois, 1 400 € pour... son potager. Le genre de mésaventures que de nombreux contribuables détaillent dans nos pages. Leur crime ? Habiter dans une « zone tendue » — c'est-à-dire où, théoriquement, le manque de logements est criant — et posséder une parcelle de terrain constructible.

 

Une surtaxe qui doublera en 2017



Moins de 2 000 foyers fiscaux sont concernés, déminait-on dans l'entourage de Christian Eckert, le secrétaire d'Etat au Budget. Certes, mais l'effort n'en reste pas moins particulièrement important pour les contribuables concernés. Et la gifle de 2015 est d'autant plus douloureuse qu'il faudra, en 2017, tendre l'autre joue pour souffrir encore davantage. Cette année, la surtaxe est de 5 € au mètre carré. Dans deux ans, elle doublera pour atteindre 10 € au mètre carré. De l'argent qui revient aux caisses des communes. Mais à ce tarif-là, l'addition peut devenir très lourde pour les propriétaires de terrains constructibles.

A l'origine du problème ? Une noble intention — libérer du foncier pour construire des logements — mais une mise en musique rythmée par une incroyable succession de fausses notes.

SOURCE Boris Cassel et Matthieu Pelloli 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS