Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 00:55
Qui prendra du vin, des putes, et une chamelle ?

Qui prendra du vin, des putes, et une chamelle ?

Près d'un millier de djihadistes européens sont revenus de Syrie, et sont retournés chez eux, mais très peu d'entre eux ont été condamnés pour des faits de terrorisme, affirme le New Yorker.

La Belgique est le pays où l'on enregistre le plus grand nombre de djihadistes par habitant, suivie du Danemark, qui en a recensé 115. Mais au contraire de notre pays, le Danemark n'a pas encore poursuivi en justice de combattant rentré au pays. Pour cette raison, l'enjeu du premier procès impliquant un djihadiste serait énorme. Une condamnation pourrait dissuader les aspirants djihadistes mais un non-lieu leur donnerait une sensation d'impunité.

En Europe, la majorité des djihadistes n'a jamais été convoquée au tribunal parce que personne ne sait avec certitude ce qu'ils ont fait en Syrie. La publication de leurs "exploits" online ne constitue généralement pas une preuve juridique suffisante de leur implication terroriste.

La ville d'Aarhus a mis sur pied un programme de prévention du crime destiné aux djihadistes. Jusqu'à présent, seulement 6 Danois de retour de Syrie se sont inscrits à ce programme.

Beaucoup d'Européens ayant fait le voyage en 2012-2013 sont revenus désillusionnés par les querelles meurtrières entre groupes sunnites rebelles. Ces "djihadistes repentants" pourraient influencer positivement les aspirants combattants et les dissuader de partir. Ce désir de faire bouger les choses, qui les a motivés à partir, pourrait être employé dans un meilleur but.

Selon Richard Barrett, un ancien directeur de la lutte anti-terroriste britannique qui a rejoint le groupe Soufan, un centre de recherche en matière de sécurité stratégique dans le domaine du rensei , "ceux qui sont revenus sont notre meilleur moyen de comprendre le phénomène".

C'est aussi ce que semble considérer l'Etat islamique, si l'on en croit les rapports d'exécutions en masse de présumés espions et déserteurs.

 

Source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International