Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 00:16

SOURCE 

 Préfet de région honoraire

La manipulation de l’information a fait disparaître la confiance entre les dirigeants politiques et les citoyens. La plupart des Français ne partagent plus le point de vue imposé sur l’immigration. Quelques observations permettent de soulever des questions qui sont maintenues dans le brouillard.

De récentes statistiques officielles (INSEE) concernant les flux migratoires sont utilisées pour démontrer que l’immigration est une chance « incontestable » pour la France. Les statistiques veulent souvent dire ce que l’on veut obtenir. Il suffit de noter deux résultats qui ne cessent d’augmenter : l’arrivée d’immigrés et le départ à l’étranger de personnes nées en France. Chacun peut approfondir à loisir et en tirer les conclusions. Toutefois, les données de l’étude ne tiennent pas compte de l’immigration illégale, de la clandestinité des déboutés du droit d’asile et de l’évolution mécanique du droit du sol ni, bien sûr, du coût social.

L’analyse de l’immigration n’insiste pas sur la proportion importante de la confession islamique dans les flux migratoires constatés. Or, ce caractère n’est pas neutre car ces populations exigent le maintien de leur culture, de leurs pratiques religieuses, de leurs exigences de mode de vie, faisant ainsi obstacle au respect de la laïcité et à toute initiative d’assimilation ou d’intégration. « À Rome, vis comme un Romain », avait-on coutume de dire, jusqu’à ce que l’arrivée massive des barbares non romains ait mis un terme au rayonnement de la civilisation latine, effondrée par faiblesse après dix siècles de Pax Romana.

Nous devrions conditionner l’accueil d’étrangers liés à l’islam à l’exigence de la condamnation ou de l’exclusion de l’État islamique, coupeur de têtes. De même le gouvernement de la France des Lumières ne doit pas s’enorgueillir d’avoir vendu des Rafale à l’Arabie saoudite (champion de la décapitation) au mépris des droits de l’homme.

Comment ne pas être surpris tout à coup par l’exaltation d’un altruisme exceptionnel organisé officiellement en faveur des nouveaux migrants, sur la base de consignes impérieuses de l’Europe et en vertu d’une charité chrétienne à laquelle la République ne nous avait plus habitués. En quelques jours, le miracle s’est produit par un accueil en fanfare, l’attribution de logements que l’on croyait inexistants, des places à l’école.

Voilà que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». Or, depuis 15 ans, notre pays n’a pas trouvé la recette pour mettre au travail cinq millions de chômeurs, pour sortir de la misère six millions de gens précaires et de sans domicile fixe. Par ailleurs, aucune précision n’est donnée sur le coût de cette opération généreuse, alors que nos fins de mois sont payées à crédit par la dette publique.

Pendant ce temps, il y a le feu à la maison. Notre dialogue social est en panne, nos retraites complémentaires sont en perdition, sauf pour les parlementaires (ou le sénateur qui n’hésite pas à cumuler les mandats à 91 ans), les professions descendent dans la rue pour réclamer considération et secours, le ministre cherchant à conserver son siège malgré l’appétit de l’élection régionale.

Or, l’exemple contraire nous est donné de l’étranger : le Sénat italien s’est vu imposer un régime sec, l’Allemagne renouvelle l’équilibre de son budget, la Grande-Bretagne a retrouvé la dynamique de l’emploi et se permet d’accueillir pendant quatre jours le chef de l’État chinois.

Oui ! Nous devons sortir de notre théâtre d’ombres et retrouver notre centre de gravité, c’est-à-dire l’amour de la patrie et la fierté de la nation.

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société