Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 02:55

sourceEconomie Matin

 On se fiche de nous mais comme cela fonctionne à merveille nos GM (les gentils mamamouchis) auraient bien tort de s’en priver. Vous trouverez à la fin de cet article mon intervention sur le plateau d’Ecorama… Il ne fallait pas dire que le chômage monte.

Nous devons dire, VOUS dire que le chômage baisse, comme d’autres devaient dire dans l’Ex-URSS que la production de blé battait chaque année des records historiques… sauf que vous ne trouviez pas une miche de pain à manger.

Et bien chez nous, dans la France de 2015 c’est la même chose. Le chômage baisse même si vous ne trouvez pas de travail.

 

Comme vous le savez j’affectionne les indicateurs économiques concrets. Par exemple, je passe un peu de temps à me paramétrer des « alertes » sur les gros sites de recherches d’emplois. Je crois que je vais finir par publier mon propre indicateur du chômage et du travail. Je constate qu’il n’y a pas d’annonce, ou très peu et que le nombre de postes offerts n’augmente pas. Pire, dès que vous recherchez des postes à salaires un peu conséquents (genre plus de 50K€) c’est carrément la disette. Conclusion les salaires ont une tendance à la baisse… sans blague !

 

Cela n’empêche pas sa sainteté majestueuse le premier ministre Manuel Valls (laissez-moi fayoter en paix, c’est important pour ma carrière surtout quand j’ose faire un cours en direct sur les VRAIS chiffres du chômage, je suis mal, faut que je me rattrape…) de juger « encourageante » la baisse du chômage en France !

 

Pour notre Ô Grand Manu (mode fayotage-impertinent bis) c’est même « le résultat des réformes que nous avons engagées et cela doit nous amener à poursuivre »…

 

Sauf que tout ça c’est bidon. Les réformes de Manu elles ne servent à rien. Enfin à rien j’exagère. Cela est utile pour renforcer la « compétitivité » des entreprises… et ne soyons pas naïfs, pour donner un peu plus aux entreprises il faut nous en enlever un peu plus à nous… Logique implacable.

 

Les VRAIS chiffres du chômage… + 166 000!!

 

Bon mes amis, ne vous laissez pas enfumer. C’est simple. Les chiffres ne mentent pas. Tout le monde essaie de me faire dire sur les plateaux que les chiffres mentent… mais le pire c’est que les chiffres sont parfaitement vrais… il faut juste prendre le temps de travailler 5 minutes. Pas plus. Juste 5 minutes.

 

Il faut aller sur le site du sinistère de l’emploi… le ministère du chômage en fait. Là vous pouvez gratuitement télécharger le document complet de la DARES sur les chiffres du chômage.

 

Allez à la page 15…. oui tout en bas.

 

Total chômeurs France, catégorie A,B, C,D,E en Août c’était 6.292,200 chômeurs et en septembre donc un mois après c’était 6,459,200 chômeurs en tout soit une augmentation positivement positive liée à une non-inversion de ladite courbe de … 166 800 chômeurs de plus…. Et voilà comment une baisse annoncée triomphalement de 27 000 chômeurs cache en réalité une augmentation de 166 800 chômeurs…

 

Ma femme me dit oui mais c’est des données brutes et pas des CVS…

 

Paniquez pas avec ce jargon… comme à chaque fois, c’est super simple et vous allez tout comprendre en un clin d’œil.

 

Soit on raisonne en données brutes soit en CVS… les données brutes c’est les chiffres bruts. Genre 1+1=2 ou même 2-1 =1, enfin un truc clair quoi. Le mois dernier les chômeurs étaient 100… ce mois-ci ils sont 200… ça a augmenté de 100… données brutes, car dans cette augmentation de 100 se cache les 95 étudiants qui viennent d’être diplômés, sont rentrés de vacances et viennent de s’inscrire chez l’ami Paul Emploi… donc des esprits brillants ont inventé les CVS… « corrigés des variations saisonnières »… en gros on vous vire les 95 petiots qui viennent de s’inscrire…

 

C’est donc un procédé totalement bidonné et fallacieux qui de surcroît permet tous les tripatouillages. Soyons clairs. Si le chômage baisse, alors il baissera en données brutes (d’ailleurs vous en aurez une preuve un peu plus loin). Tout le reste n’est que mensonge et billevesées.

 

Si les gamins font monter les chiffres en septembre, ils baisseront de mois en mois, tout cela doit s’apprécier dans le temps et dans le temps le constat est implacable. En septembre 2014, en données brutes le nombre de chômeurs TTC (Toutes catégories et pas toutes taxes comprises) était de 6,136,000…

 

Soit 323 000 chômeurs en plus sur un an. Il n’y a aucun triomphalisme à avoir.

 

Plus grave… on entre par une porte dans la catégorie A mais on en sort de plusieurs façons…

 

Même en prenant les bons chiffres, en CVS (vous savez les chiffres corrigés comme on veut) et bien ce n’est pas brillant.

 

Explication. Vous êtes licenciés. Vous allez chez Paul Emploi. Vous vous inscrivez, si vous avez cotisé assez vous aurez 23 mois de chômage devant vous.

 

Basiquement vous allez rester en catégorie A pendant ces 23 mois. Puis, à l’issue de ces 23 mois soit vous avez retrouvé du travail soit vous allez basculer vers une autre catégorie.

 

D’où le fait qu’il faut, à partir de là, se poser deux questions à ce stade du raisonnement.

 

1/ Combien de chômeurs ont-ils quitté la catégorie A parce qu’ils ont trouvé du travail ?

Installez-vous bien. Avalez votre café ou votre croissant parce que en vous marrant vous allez éclabousser le voisin…

 

C’est bon ?…. bien, la réponse se trouve page 10 du document de la DARES…

 

La catégorie concernée porte le nom de « Reprises d’emplois déclarées »… en Août il y en a eu 94,900 et en septembre 2015… 95,200… soit 300 chômeurs de plus qui retrouvent du travail en septembre qu’en Août.

 

Oui mes amis, vous avez bien lu. Statistiquement, seuls 300 chômeurs de plus ont quitté Paul-emploi parce qu’ils ont retrouvé un travail… c’est sur que Manu a de quoi être fier. C’est sur aussi qu’il va falloir en faire encore plus des réformes à ce rythme.

 

Maintenant que l’on a la réponse à la question 1, voici la 2.

 

2/ si les chômeurs de catégorie A ont disparu de la catégorie A pas parce qu’ils ont retrouvé du travail, où sont-ils passés ?

 

C’est là que l’on peut invoquer un enlèvement massif perpétré sans doute par des Ovnis. Ha non, ma femme me glisse dans l’oreille que les extra-terrestres n’y sont pour rien cette fois.

 

Ils sont arrivés en fin de droits plus simplement… et quand vos droits s’éteignent vous changez de catégorie… vous allez percevoir un RSA ou encore une ASS… bref, les autres catégories augmentent logiquement.

 

En conclusion il n’y a pas de baisse du chômage… Mais il y a un poil moins de nouveaux chômeurs !!!

 

Regardez toujours page 10, dans la rubrique « entrées à Pôle emploi ». Prenez le bas du tableau, les données brutes (toujours). Si d’août à septembre l’augmentation est très forte (les jeunes diplômés) en revanche sur un an la baisse de la hausse est réelle.

 

747 000 entrées en septembre 2014, contre « seulement » 716 000 en septembre 2015. Là uniquement réside une « bonne » nouvelle.

 

Il n’y a pas de baisse du chômage. Il y a même une hausse très claire du chômage, mais la hausse est moins rapide. On est donc très loin de la victoire annoncée.

 

Préparez-vous, il est déjà trop tard !

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage