Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 00:13

Screen Shot 2015-09-29 at 18.00.23

Le sultan d’Ankara rêve de restaurer l’Empire ottoman en favorisant l’invasion massive de l’Europe par des hordes de migrants musulmans. Sa devise : « Islam über alles » !

Un tsunami de 6 millions de réfugiés s’apprête à déferler sur l’UE début 2016 : cela détruira son identité sociale, ethnique et religieuse.

Cette prédiction apocalyptique n’est pas le scénario d’un nouveau film catastrophe, mais la synthèse de prévisions émanant de différents services de Renseignement, élaborée par plusieurs agences de l’UE et soumise à l’attention d’un président du Conseil européen de plus en plus inquiet : Donald Tusk.

Ces prévisions catastrophiques ont alarmé les députés et membres du Parti Populaire européen. Afin de mieux comprendre la dimension et l’imminence de la menace, qui va s’abattre sur l’UE, nous devons tenir compte de deux facteurs, mis en évidence, dans le rapport soumis à Donald Tusk.

...

Selon les analystes des services de Renseignement d’où émanent ces prévisions cauchemardesques, le régime du président Recep Erdogan non seulement ne fera rien pour arrêter le flux de migrants vers la Grèce, mais laissera agir les trafiquants d’êtres humains, afin de débarrasser les camps de réfugiés turcs, du plus grand nombre de ses migrants.

Cet homme machiavélique espère ainsi déstabiliser la Grèce et l’UE (n’oublions pas qu’il occupe illégalement un territoire européen, au nord de Chypre, dans l’indifférence totale de l’Union européenne, qui pourtant connait le mot occupation – elle l’emploie (à tort) régulièrement contre Israël.

La Turquie abrite actuellement environ 1.800.000 réfugiés syriens. A ces derniers, sont ajoutés, d’après les statistiques du Haut Commissariat pour les Réfugiés, environ 68.000 réfugiés irakiens, 36.000 Afghans et 29.000 autres de nationalités différentes, soit un total de 1.933.000 réfugiés.

Toutefois, les prévisions des services de Renseignement européens ne s’arrêtent pas à la Turquie.

L’invitation de « l’accueil sans limite » lancée par Angela Merkel va agir comme un aimant, tout comme ce fut le cas avec l’opération Mare Nostrum en 2014, responsable de la multiplication des flux vers la Libye, portant le nombre de débarquements sur les côtes italiennes de 43.000 en 2013 à 170.000 en 2014.

Pour cette raison, les prévisions des services de Renseignement prennent en considération les 1.450.000 réfugiés syriens présents dans les camps au Liban, les 800.000 Syriens et Irakiens réfugiés en Jordanie, les 6.000.000 de Syriens déplacés à l’intérieur de la Syrie et les 2.000.000 d’Irakiens, chiffre incluant les personnes évacuées à l’intérieur du pays et les réfugiés comptabilisés en Irak.

Au total, une masse de 10.800.000 personnes serait prête à se rendre aux confins d’Ankara pour rejoindre par la suite l’Europe.

Les prévisions, examinées par Tusk et discutées lors d’une récente conversation à laquelle participaient trois membres italiens du PPE, prévoient toutefois que seuls 50% des 1.800.000 réfugiés présents en Turquie et des plus de dix millions en route entre la Syrie et les pays voisins décideront de tenter la traversée vers le vieux continent.

Mais six millions de désespérés en marche vers l’Occident suffiront amplement à noyer l’UE sous la déferlante.

A cela s’ajoute l’attitude ambigüe d’Erdogan, qui, selon les analystes des services de Renseignement européens, non seulement refuse de participer à l’identification et à l’enregistrement des migrants vers la Grèce, mais ne bouge pas le petit doigt pour bloquer l’activité des trafiquants d’êtres humains, occupés à transporter 3.000 réfugiés par jour vers l’Europe.

Pour cette raison, le comportement d’Erdogan est assimilé à un acte de guerre non déclaré. Une guerre asymétrique, décidée et planifiée dans le but de déstabiliser l’Europe, en brisant son identité sociale et ethnique, ainsi que son intégrité territoriale.

Dans cette perspective, la vague de 6.000.000 de réfugiés en transit, dès l’année prochaine, sur le territoire turc, ne serait pas vue comme un problème, mais comme une nouvelle arme pour son arsenal stratégique.

Un arsenal de 6.000.000 de désespérés, qui conduira l’UE, aux racines judéo-chrétiennes, à son effondrement.

Sans honte aucune, le sultan d’Ankara, partisan du « donnant-donnant » songe à demander la relance des négociations pour l’adhésion de son pays à l’UE, afin d’achever l’islamisation de l’Occident, au cas où sa nouvelle arme stratégique, via l’invasion en masse de « réfugiés » musulmans, n’atteindrait pas complètement son objectif.

Les Occidentaux devraient suivre l’exemple des peuples de l’Est et manifester massivement pour clamer leur opposition à cette politique suicidaire pro-immigrationniste, pro-islamisation de nos pays, planifiée par l’UE.

Dans cette vidéo tournée en Pologne, 30.000 personnes défilent pour dire non aux clandestins et stop à l’islamisation de l’Europe :

Nos peuples ne doivent pas payer pour les utopies et les erreurs commises par nos dirigeants. Une fois la manne providentielle tarie, suite à la faillite probable de nos système sociaux ou suite à une autre crise économique, comment réagiront ces foules de « refugiés » qui réclament comme un droit acquis d’avance, argent, logement, travail ?

«Ah ! Qu’il est beau l’argent d’Allah ! » C’est ainsi que bon nombre de musulmans considèrent les allocations sociales dont ils bénéficient en Occident … comme une manne céleste.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « Il Giornale.it «La Turchia ci vuole affondare. In arrivo sei milioni di profughi » Gian Micalessin Traduit et adapté par Rosaly

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration