Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 02:17
Cet article est basé sur une étude danoise faite sur le comportement des musulmans au Danemark, mais ses conclusions sont bien sûr valables pour tous les autres pays d'Europe de l'Ouest, et d'une manière générale, pour tout l'Occident: partout, les musulmans deviennent de plus en plus musulmans (et non pas radicaux ou extrémistes), c'est-à-dire qu'ils se rapprochant du dogme que leur a laissé Mahomet, tant dans l'esprit que dans la lettre. Partout, c'est un retour aux sources, aux fondements de l'islam.
Ce phénomène n'est pas surprenant: il est la conséquence logique de la multiplication des mosquées, partout en Occident.
 
 
 
L'enseignement qu'on dispense dans toutes ces mosquées de l'Ouset, ce sont les 114 sourates du coran, leurs exégèses, le fiqh - jurisprudence islamique - et la tradition laissée par Mahomet.
Un enseignement qui ne peut pas différer de ce qui est enseigné dans toutes les autres mosquées du monde, y compris dans les plus grandes Université coraniques, telles al-Azhar du Caire, Oqba ibn-Nafi de Kairouan ou Masjid al-Nabawi de Médine.
C'est l'enseignement de l'islam, le seul et vrai islam. Celui mis en oeuvre également par l'État islamique.
 
 
Face à l'islam, l'Occident continue de se comporter de manière extrêmement naïve. Les Occidentaux sont en train de creuser leurs tombes à cause de la méconnaissance que la plupart d'entre eux ont de l'islam. Parce que lesOccidentaux, dans leur ensemble, ont une perception erronée de l'islam, pour au moins deux raisons.
 
Primo, ils traitent l'islam sur un même pied d'égalité que les autres religions, sans savoir que c'est le seule qui ait une vocation hégémonique et la seule qui n'accepte pas une humanité non soumise entièrement à leur dieu Allah. La seule qui ait pour commandement l'asservissement total de l'humanité:
"Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah, et à Allah seul" (coran, 2:193 et 8:39)
Secundo, et c'est le plus important, ils pensent qu'on peut appliquer à l'islam et aux musulmans les principes humanistes de tolérance, d'ouverture, d'égalité, de justice, ... et qu'en contrepartie, les musulmans sont capables d'adopter ces principes et de les appliquer aux autres. Alors que rien n'est plus faux: non seulement ces notions n'existent tout simplement pas en islam, mais elles sont farouchement combattues par les musulmans car elles représentent des principes en totale contradiction avec le coran et les enseignements laissés par Mahomet. Ces principes sont reniés, rejetés et combattus par l'islam, qu'il se dise "modéré" ou non. Les seules notions de bonté, d'assistance, de miséricorde, sont réservées exclusivement aux membres de la Oumma. La seule règle qui s'applique aux non-musulmans est le combat, jusqu'à ce qu'ils adoptent la "profession de foi".
 
Tant que les Occidentaux n'auront pas compris ces deux principes et qu'ils continueront à appliquer aux musulmans les règles qui ne prévalent pas en islam et parallèlement leur accorder concession sur concession sans aucune contrepartie, ils contribueront à l'extinction progressive mais inéluctable de leur civilisation.  
 
La logique voudrait pourtant qu'on applique aux musulmans la formule "pas de liberté aux ennemis de la liberté", qui n'a jamais été plus d'actualité qu'aujourd'hui à cause de l'islam. Mais l'Occident continue à pratiquer la politique des trois singes, en attendant stoïquement sa mort prochaine. Tant pis pour la poignée de personnes lucides qui se battent comme ils peuvent, bien souvent comme Don Quichotte: contre des moulins à vent.
 
___________________________________ 
 
Une étude effectuée dans le microcosme européen que représente le Danemark a révélé que les trois-quarts des musulmans enregistrés dans le pays se radicalisent, bien plus aujourd'hui qu'il y a une décennie. 
 
Alors qu'il y a 10 ans on aurait pu considérer les musulmans du Danemark comme relativement modérés, aujourd'hui un sondage du journal Jyllands-Posten constate que les attitudes se sont durcies - et plus les musulmans sont jeunes, plus ils sont susceptibles d'avoir des opinions radicales. 
 
Dans une série de sondages publiés par le journal, il a été révélé que les musulmans sont maintenant plus susceptibles de prendre le coran dans un sens littéral et pensent que l'enseignement coranique doit être pris à la lettre. En 2006, le nombre de personnes qui étaient d'accord avec l'affirmation "les instructions du coran doivent être suivies à la lettre" était de 62 %, aujourd'hui, ce chiffre est de 77 %, une forte augmentation. 
 
Alors que beaucoup ont fait valoir que les versets les plus violents du coran, qui inclut les commandements pour "tuer les ennemis de la religion", ont été pris hors contexte et ne doivent pas être interprétés littéralement [1], le point de vue de trois quarts des musulmans vivant au Danemark semble contredire cette affirmation. 
 
En plus de revenir à la foi de manière plus littérale, les musulmans du Danemark pratiquent également avec plus de dévotion: plus de la moitié d'entre eux font maintenant leurs cinq prières quotidiennes et une proportion similaire rejette les notions de toute forme de modernisation ou de réforme. 
 
Le journal Jyllands-Posten rapporte que cette attitude envers une éventuelle réforme islamique est perçue comme une grande déception pour le petit groupe qui représente l'élite des musulmans qui vivent dans les quartiers à la mode et les quartiers chics de Copenhague, comme le député conservateur Nasser Khader, qui milite pour une telle réforme. 
 
Le journal rapporte les commentaires d'un musulman syrien militant de gauche, qui a dit en réponse aux résultats du sondage que les musulmans danois ont failli à leur mission de modernisation parce que le message avait été mal formulé et nécessite une relance avec un nouveau concept de réforme capable d'une mise à jour en conformité avec les idéaux métropolitains. Le journal a aussi mentionné les remarques de l'imam Fatih Alev, du Centre Islamique Danois, qui contredit cette proposition vaniteuse et qui a dit : "Vous ne pouvez pas changer ce qui est dans le coran et ce que le prophète nous a demandé de faire. Désormais, vous n'êtes plus musulman[2]
 
En matière d'intégration, les attitudes envers les enfants des familles musulmanes épousant des non-musulmans au Danemark ont varié. Alors qu'auparavant une minorité a soutenu l'idée qu'une fille puisse épouser quelqu'un en dehors de la foi, aujourd'hui ils sont 74% (nombre remarquable), a dire qu'ils seraient heureux d'avoir un fils qui épouse une non-musulmane [3]
Cela peut être moins surprenant compte tenu de l'interprétation littérale du coran qui est maintenant approuvée par la majorité des musulmans au Danemark et qui permet la polygamie, et pour certaines femmes d'être traitées moins bien que d'autres. 
 
Le sociologue Brian Arly Jacobsen, de l'Université de Copenhague, a exprimé sa surprise à l'examen de ces conclusions. 
 
Il a déclaré au journal: "Il semble que les musulmans danois soient devenus plus religieux dans toutes les dimensions, à la fois en termes de foi et en termes de pratique. En règle générale, nous nous attendions à ce que le contraire se produise, à savoir qu'ils finiraient par ressembler au reste des Danois, qui ne sont pas particulièrement attirés par l'activité religieuse". 
 
Il a dit que l'ouverture de 30 nouvelles mosquées au cours de la dernière décennie a été probablement la cause principale de la radicalisation, un avertissement-clé pour d'autres nations européennes qui envisagent actuellement de permettre la construction de mosquées pour servir leurs propres populations musulmanes en plein essor [4]
 
Les commentaires de Katrine Winkel Holm, présidente de Free Press Society(société de presse qui se déclare "plus grande organisation du Danemark consacrée exclusivement à la défense du droit à la libre expression"), sont peut-être les plus révélateurs de tous: elle a dit à propos des conclusions qu'elles étaient un signe de la force des musulmans dans un Danemark "qui se délite à pleine vitesse". 
 
Le fait que les musulmans danois sont plus extrémistes aujourd'hui qu'ils ne l'étaient il y a dix ans devrait interpeller les militants de la liberté de la presse dans le pays. Cela remonte à 2005, à peine une décennie, que les caricaturistes qui travaillaient avec le Jyllands-Posten avaient été menacés d'exécution après que le journal ait publié les caricatures de Mahomet. 
 
Les informations reflètent une tendance également observée en Grande-Bretagne. En 2007, il a été révélé que le nombre astronomique de 36 % des jeunes musulmans pensent que celui qui quitte l'islam mérite la mort [5].
___________________________________
 
 
Sur le plan social, ce n'est guère mieux, à l'image de ce qu'on peut constater partout ailleurs en Occident. Les chiffres de "Danmarks Statistik" révèlent l'ampleur des dégâts:
 
- Le taux d'emploi des Libanais de la tranche d'âge 30-59 ans est de 30,4 %, tandis que le taux d'emploi des Danois de souche est de 82,3 %. 
- Parmi les immigrés irakiens (et les réfugiés), seulement 32,8 % des 30-59 ans avaient un emploi en 2013. 
- Les Syriens ont actuellement le plus faible taux d'emploi de tous les groupes ethniques au Danemark. 
- Les Libanais détiennent le taux le plus élevé de criminalité de tous les groupes ethniques au Danemark (indice 254). 
- Les indices de criminalité des autres musulmans du Danemark (les musulmans sont présents 8 fois dans le "top 10" de la criminalité): Turcs 192, Marocains 189, Somaliens 189, Pakistanais 179, Irakiens 166, Iraniens 133, Afghans 123 . Alors que l'indice de criminalité des Danois de souche est de 98. 
___________________________________ 
 
[1] L'auteur de l'article (ou de l'étude) se trompe complètement dans son affirmation. 
 
D'une part, les versets du coran qui incitent à la violence sont les plus récents et viennent ainsi abroger les versets plus anciens un peu moins sanguinaires, suivant le principe "naskh - mansukh" (abrogatif - abrogé) bien connu des musulmans, ce qui donne raison en quelque sorte aux trois-quarts des musulmans du Danemark que l'étude décrit comme "radicalisés". 
 
D'autre part, ces versets violents ne sont pas du tout "sortis de leur contexte" comme affirmé par cette étude. Ils ont été interprétés de manière unanime par les plus grands ulémas ("savants") et exégètes de l'islam et là encore, les exégèses donnent raison aux musulmans "radicalisés" du Danemark. À tel point que, parfois, les savants et exégètes vont plus loin et sont plus sévères que le texte coranique brut. La réalité est bien là: ce sont ceux qu'on dénomme "radicaux" ou "extrémistes" qui détiennent la vérité sur l'islam et qui tiennent le vrai discours coranique. Il faudra bien qu'un jour ou l'autre l'Occident en convienne, avant qu'il ne devienne le dhimmi - l'esclave - de l'islam. 
 
[2] En quoi l'imam a parfaitement raison, et doublement: 
 
- selon l'islam, le coran est "incréé", c'est l'oeuvre d'Allah et à ce titre, aucun être, "ni humain ni djinn", ne saurait en changer ou en modifier quoi que ce soit. Il est donc réellement très vaniteux de vouloir réformer l'islam, ne serait-ce que par l'ajout ou le retrait d'un de ses signes de ponctuation, dénommés signes diacritiques, alors qu'il a été établi que ces signes ont été ajoutés par la suite, après la mort de Mahomet,
 
- quiconque modifie ou interprète à sa manière le moindre mot ou sens du moindre verset du coran est banni de la Oumma, il devient hérésiarque et/ou apostat. 
 
[3] Là encore, erreur monumentale des enquêteurs. 

D'emblée, on peut dire que la question a été mal posée, puisque, dans un premier temps, le sujet était le mariage d'une musulmane avec un non-musulman ("l'idée d'une fille [en anglais: daughter] qui épouse quelqu'un dehors de la foi") alors que par la suite, il n'a été question que du garçon qui se marie avec une kafir ("ils seraient heureux d'avoir un fils [en anglais: son] qui épouse une non-musulmane")

Le vrai problème n'est pas celui évoqué - la polygamie et la place de la femme chez les musulmans - dont la pratique est bien réelle en islam, mais contre laquelle on peut lutter puisque la justice européenne possède l'arsenal juridique qui empêche (en théorie) toute pratique discriminatoire ou intolérable.
Le vrai problème est bien le mariage inter-religieux (ou inter-racial, et l'islam à ce sujet développe un racisme primaire invraisemblable). Le vrai problème est: une musulmane peut-elle se marier avec un non-musulman?
La réponse est dans les crimes d'honneur: parfois, il suffit du regard d'une jeune fille sur un non-musulman, pour qu'elle se retrouve au fond d'un trou à 2 mètres sous terre, dans le pays d'origine de ses parents.
Dans tout l'Occident, ce fait est reconnu: les mariages entre chrétiens et musulmans sont toujours à sens unique: le garçon est musulman, la fille le devient d'office par ce mariage, c'est la condition acceptable par l'islam.
Quelques exceptions, mais là encore, il y a une condition: le non-musulman doit se convertir avant les noces. Alors que l'inverse est logiquement bien vu par l'islam: en épousant une chrétienne, le musulman fait une bonne action qui lui vaudra des hassanates (sortes de "bons-points" qui s'accumulent durant toute la vie et qui conditionnent l'entrée au paradis d'Allah) car il agrandit la Oumma d'une unité et les enfants à naître ne pourront qu'être musulmans.
Cette erreur des enquêteurs, involontaire ou non, dénote bien la méconnaissance qu'ont les Occidentaux en ce qui concerne l'islam, méconnaissance que j'avais évoqué au début de ce post.
 
[4] Que dire alors de la France, qui compte environ 2400 mosquées, nombre que Dalil Boubakeur voudrait voir doublé. Et il y en a plus de 160 en projet. 
 
L'Allemagne, quant à elle, compte environ 2.500 lieux de culte, dont près de 140 avec dômes et minarets. Plus les 200 autres mosquées promises par ... l'Arabie Saoudite et qui vont servir des casernes (pardon: de lieu de culte) aux nouveaux réfugiés. 
 
[5] ... Et que 51 % des musulmans américains veulent l'application de la charia, tandis que 60 % d'entre eux âgés de moins de 30 ans se disent plus fidèles à l'islam qu'à l'Amérique.  
 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions