Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 01:47

L’atmosphère était électrique lundi dans les Balkans où des milliers de migrants sont bloqués en raison de goulots d’étranglement aux frontières, tandis que l’Allemagne a dénoncé «la haine» du mouvement islamophobe Pegida avant sa grande manifestation prévue dans la soirée.

Après la fermeture par la Hongrie de sa frontière avec la Croatie, les migrants doivent désormais passer par la Slovénie, après la Serbie et la Croatie, pour poursuivre leur périple vers le nord de l’Europe. Or Ljubljana a fait savoir qu’elle limitait l’entrée de son territoire à 2.500 migrants par jour, moitié moins que ce que demande Zagreb.

Dès lors un goulot d’étranglement s’est formé à la frontière serbo-croate et plus de 10.000 personnes sont coincées en Serbie après avoir traversé la Macédoine durant le week-end.

Environ 3.000 migrants attendaient lundi dans la localité frontalière serbe de Berkasovo sous une pluie battante, assis dans la boue, tentant d’allumer des feux de bois pour se réchauffer. Certains, dont des enfants, étaient pieds nus, sans vêtements appropriés pour faire face au froid et aux trombes d’eau.

«La situation menace d’être hors de contrôle, ce n’est qu’une question de temps», a déclaré à l’AFP Jan Pinos, coordinateur d’un groupe de volontaires, «nous sommes saturés, la situation dépasse nos capacités, nous avons urgemment besoin d’une réaction des autorités serbes qui sont absentes».

A l’inverse, la Hongrie s’est félicitée d’avoir verrouillé les frontières, notant que seuls 41 migrants sont entrés dans le pays dimanche.

A la frontière croato-slovène, où des centaines d’autres attendaient les choses semblaient mieux organisées.

La grande majorité des migrants souhaitent rejoindre l’Allemagne, pays qui fait figure de terre promise, la chancelière Angela Merkel ayant, malgré les critiques, à de nombreuses reprises défendu sa politique de la porte ouverte. [...]

Libération

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration