Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 03:14
Illustration. (LP.)

Manque de gilets pare-balles, pénurie de casques lourds… A l’heure de l’état d’urgence et à deux jours du lancement de la COP 21, des policiers tirent le signal d’alarme.

« Aucun stock ou presque, pas de gilets pare-balles lourds, ni de casques lourds, comment faire face à la situation ? » fulmine Sébastien Bailly, représentant départemental du syndicat de gardiens de la paix, Alliance, qui tente d’alerter depuis des semaines l’administration à ce sujet.

 

Ces gilets, équipés d’une plaque céramique, sont capables de résister à un tir de kalachnikov, pas les autres, plus fins. Idem pour les casques lourds.

Un rapide sondage des policiers de terrain permet de confirmer le constat. « Aucun gilet lourd n’est arrivé, assure un policier en tenue d’une brigade police secours. Et on a des casques de maintien de l’ordre alors qu’on devrait avoir des casques lourds.A bout de souffle physique et psychologique, voilà l’état d’esprit des policiers dans le 93 », résume ce fonctionnaire, quinze ans de Seine-Saint-Denis à son actif. « Quand il a fallu aller en renfort sur Saint-Denis avant l’arrivée du Raid, les policiers ont mis du temps avant de réunir des gilets pare-balles lourds » confie un autre fonctionnaire.

Un fusil à pompe pour les BAC

« Des demandes ont été faites après les attentats de janvier mais on n’a rien vu arriver », regrette un gradé du département qui sait que le déficit budgétaire et les lourdeurs administratives peuvent expliquer la situation.

La direction générale de la police nationale assure que 2 400 gilets lourds ont été livrés en France et 200 casques lourds depuis janvier. En Ile-de-France, c’est le Sgami (secrétariat général d’administration du ministère de l’Intérieur) qui se charge de la répartition. Combien et comment les ont-ils répartis ? Aucune réponse, malgré plusieurs sollicitations depuis cinq jours.

Une nouvelle arme, promise depuis janvier, vient de faire son apparition dans les commissariats : le fusil à pompe, « plus approprié que le pistolet semi-automatique pour riposter à un tir de fusil d’assaut » de l’avis de policiers. « Pour l’instant seules les BAC (brigades anticriminalité) en sont dotées, alors qu’il faudrait que toutes les patrouilles puissent en avoir dans le coffre », estime un gradé.

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS