Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 01:25

SOURCE  Les services secrets allemands espionnent les administrations américaines et européennes, mais aussi les ONG à l'étranger.

L'ampleur de cet espionnage, organisé à l'aide de technologies numériques de pointe, impressionne. Le 5 novembre, le délégué du gouvernement allemand au renseignement Kurt Graulich a présenté au comité du Service fédéral de renseignement (BND) un rapport sur la nature des directives d'espionnage données par les Américains aux Allemands.
Le rapport existe en trois versions: ouverte au grand public, semi-confidentiel pour les députés et strictement confidentiel pour le gouvernement. Les citoyens allemands ignorent donc toujours le fond de l'affaire. Mais les chiffres des missions d'espionnage dévoilés au public sont déjà renversants: il y en aurait eu plus de 39 000! Ces missions touchaient essentiellement des adresses internet, mais près de 3 000 téléphones portables ont également été visés.

Il est évident qu'à Berlin, personne ne dévoilera la part allemande dans l'espionnage global. Mais la presse allemande affirme qu'elle est bien plus importante qu'on ne le supposait. Selon le Spiegel, le BND pénétrait sciemment dans les ministères européens et américains, et espionnait même l'ambassade du Vatican.

Entre autres, les ministères des Affaires étrangères de l'Autriche, du Danemark, de la Pologne et de la Croatie ont également été surveillés, ainsi que les numéros de téléphone des représentants des USA auprès de l'UE à Bruxelles et de l'Onu à New York. Parmi les adresses à Washington figurent le Trésor et le département d'État.

Les renseignements allemands ne s'intéressaient pas uniquement aux institutions publiques. Ils accordaient également de l'attention aux ONG, dont le Comité international de la Croix-Rouge à Genève. Selon le Spiegel, la liste contient de nombreux consulats et ambassades — USA, France, Royaume-Uni, Suède, Portugal, Grèce, Espagne, Autriche, Suisse.

Tout le monde semble espionner tout le monde, sur ordre. Au final, même le rapport du délégué constate que la NSA américaine et le BND "enfreignent systématiquement l'accord bilatéral" sur les écoutes. De la même manière qu'on ignore comment est réglementée l'exploitation des bases militaires américaines en Allemagne et dans les opérations à l'étranger.

SOURCE 

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS