Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 03:26

L’effort doit être collectif ? Oui, mais surtout pour les autres. Les députés ont prévu de rogner leurs dépenses l’an prochain de seulement 0,04%. Une baisse ridicule, qui risque fort de ne pas réconcilier les Français avec leurs élus.

Les économies des députés, ce n'est pas maintenant

 

Le projet de budget 2016 prévoit plus de 8,5 milliards d'économies, à la charge de l'Etat et des collectivités.

Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne et certains, malgré la crise, ne vont guère se serrer la ceinture. C’est le cas des députés. Ils vont voter à la fin de la semaine prochaine une baisse des dépenses de l’Assemblée nationale de seulement 0,04%.

Pourtant, l’Etat impose à ses propres administrations une moyenne de 5% d’économies, dans le cadre des 50 milliards d'efforts réclamés par François Hollande jusqu'en 2017. 

Moins de voyages

Malgré tout, les députés vont devoir faire un effort sur leurs frais de déplacements et de voyages ou encore leurs frais de représentation

En revanche, les sénateurs vont baisser leur budget d’un peu plus de 2%.

Les députés possèdent, en plus de leur indemnité mensuelle de 7 100 euros bruts par mois, une indemnité représentative de frais de mandat de 5 770 euros bruts par mois et ils peuvent disposer chaque mois de 9 504 euros bruts sous forme de crédit destiné à rémunérer leurs collaborateurs, d’un accès gratuit à l’ensemble du réseau SNCF, du remboursement du forfait de cinq lignes mobiles et d’un abonnement internet.

SOURCE

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS