Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 01:13

A l'origine

La mosquée de Damas
 
La mosquée de Damas Photo © Arnaud Morillon
 

La scission du chiisme et du sunnisme remonte aux premiers temps de l'islam. Après la mort du prophète Mahomet (632 après J.C.), les premiers musulmans s'affrontent pour savoir qui prendra désormais la tête du "peuple des croyants". Les uns voudraient qu'Ali, gendre et cousin du Prophète prenne le califat (c'est-à-dire la "succession").
D'autres, en majorité, lui préfèrent un calife n'appartenant pas à la famille de Mahomet : pour eux, il doit être un simple membre de la communauté des croyants. Ils obtiennent gain de cause et c'est finalement Abou Bakr qui est désigné premier imam (guide spirituel et temporel de la communauté).

En 657, Uthman, 3e calife ayant pris la succession de Mahomet, est assassiné par un partisan d'Ali. Ali se voit ainsi ouvrir les voies du pouvoir et devient calife. Mais très rapidement son autorité est remise en cause : une partie du clan des Omeyyades (lié au défunt calife Uthman) et d'anciens compagnons de Mahomet, proches de la veuve du Prophète Aïcha, réclament sa déchéance.

 

Ce conflit de succession va engendrer une scission fondamentale au sein de l'Islam : d'une part, les chiites reconnaissent Ali comme premier successeur de Mahomet. Avec ses deux fils, Hassan et Hussein, qui lui succèdent, commence pour les chiites la lignée des imams. De l'autre, les sunnites majoritaires ne voient en Ali que le quatrième calife. Les sunnites se sont ainsi peu à peu ralliés au clan des OmeyyadesLes particularités doctrinales et les différences théologiques entre ces deux courants reposent donc sur une querelle du succession. Ces courants religieux se sont donc construits sur un socle politique.

» Les dates principales de l'Histoire de l'Islam

 

Aujourd'hui

» Pour les sunnites, le chef de la communauté musulmane est le calife, un homme ordinaire (et non proche de Dieu), élu par d'autres hommes dans la communauté des fidèles. Leur système religieux est moins hiérarchisé que celui des chiites.

» Depuis leur sécession, les chiites (ceux qui "prennent le parti" d'Ali) accordent beaucoup plus d'importance à leurs dirigeants religieux que les sunnites. Concrètement, les chiites considèrent que la communauté musulmane ne peut être dirigée que par les descendants de la famille de Mahomet, des imams qui tirent directement leur autorité de Dieu.

 

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS