Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 02:24
En Egypte, 99% des femmes sont victimes de harcèlement sexuel.


Une vidéo, montrant un vieil homme gifler une femme dans un centre commercial du Caire, parce qu'elle l'avait éconduit, s'est répandue comme une trainée de poudre sur internet.

Outre cette agression, la victime, qui avait accepté de raconter son histoire aux médias, a constaté par la suite que l'on avait dérobé d'anciennes photos d'elle en bikini (probablement volées dans son téléphone) pour illustrer une émission, au cours de laquelle la présentatrice vedette, Reham Saeed, lui a demandé si elle pensait qu'elle était vêtue de manière appropriée lorsque cet incident était survenu.

Ce programme a suscité la réprobation de multiples internautes, et la présentatrice de l'émission a finalement été suspendue, suite à la désertion des sponsors. Quant au premier agresseur, il a été condamné à un mois de prison.

Cette affaire est révélatrice de l'ampleur du problème du harcèlement sexuel en EgypteUne enquête des Nations Unies avait révélé en 2013 que 99% des femmes égyptiennes étaient victimes de harcèlement sexuel et que 83% se sentaient en danger dans la rue. 

HarassMap, qui permet aux femmes de dénoncer anonymement les abus, a vu le nombre de publications se réduire depuis 5 ans, non pas parce que les faits sont moins fréquents, mais parce qu'ils commencent à être ouvertement dénoncés à la police.

Le harcèlement sexuel n'est puni par la loi que depuis 2014. Les criminels risquent 5 années de prison, mais beaucoup s'en sortent blanchis. Les policiers, parfois agresseurs eux-mêmes, dissuadent les victimes de porter plainte. Cependant, de plus en plus d'organisations mettent sur pied des campagnes dénonçant le problème et la perversité des attaques.

Selon les activistes, le plus grand défi est de convaincre les hommes que leurs actions sont répréhensibles.

 

Source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS