Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 02:50
info chretienne

Le site protestant Info Chrétienne s’interrogeait hier sous la plume d’Élisabeth Dugas : « La liberté d’expression sera-t-elle bientôt un “pieux” souvenir pour les chrétiens français ? ». Une interrogation que je partage… Voyez quelques extraits bien sentis de cet article.

◊ Le 30 octobre dernier Christine Boutin, ancienne présidente du Parti Chrétien Démocrate, est passée en jugement pour avoir critiqué l’homosexualité. Le verdict est pour le 18 décembre.

Chef d’accusation : «Incitation et provocation à la haine et à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle».

Qu’a t-elle fait exactement ?

Elle a dit que «l’homosexualité est une abomination». Est-ce une opinion personnelle peu nuancée ?

Non, elle ne faisait que citer la bible (Lévitique chapitre 18, verset 25), à savoir un texte qui est en libre circulation depuis plusieurs millénaires, du moins dans les pays dits démocratiques comme le nôtre. Un verset biblique est donc par définition une citation littéraire.

Va-t-on au tribunal en France et peut-on être condamné juste pour une citation littéraire ?

◊ Le 2 novembre dernier, deux chrétiens [évangéliques] ont été condamnés pour avoir distribué un tract comportant le témoignage d’un jeune qui se disait délivré de l’homosexualité.

Chef d’accusation : « Provocation à la discrimination à l’égard d’un groupe de personnes à raison de leur orientation ou identité sexuelle »

A noter : Ils ont été relaxés de « l’incitation à la haine et à la violence en raison de l’orientation ou identité sexuelle »

Nous n’aurions donc plus le droit de communiquer sur nos convictions ?

◊ Le 29 octobre, un proche de la « Manif pour tous » a été conduit au poste pour « un contrôle d’identité préventif », pendant le passage du cortège présidentiel à Vandœuvre-les-Nancy.

Comme cet homme est un opposant connu au « Mariage pour tous » il a été considéré comme un perturbateur potentiel et évacué préventivement du parcours présidentiel par une dizaine de policiers, d’où son cri de révolte « Hollande dictature ! » « C’est mon interpellation qui a motivé ce cri », souligne t-il. Pour la police, voilà bien la preuve qu’il « était animé d’une intention de nuire ».

Les trois chrétiens jugés ou en cours de jugement le sont pour des faits autorisés dans l’article 10 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. Y aurait-il une exception française à l’application de cette convention ?

Mais dans le même temps deux d’entre eux sont ouvertement accusés par leurs détracteurs d’être des intégristes fous et très dangereux, au même titre que des terroristes reconnus !

Et pour finir ce professeur chrétien a juste été interpelé par dix policiers, emmené au poste, fouillé et mis en cellule « préventivement ». Serait-ce du à une mauvaise compréhension de ces deux articles ?

Trouvez LES erreurs… Sommes-nous là en présence de liberté d’expression ou bien de diffamation et d’abus de pouvoir ? Notre démocratie serait-elle en dérive ou en danger ? Je me demande…

Source : InfoChrétienne.com, 5 novembre

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS