Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 19:09

Une Danoise combattant contre Daech en Irak se rend à Copenhague où la police saisit son passeport au motif qu'elle mène des activités constituant une menace pour la sécurité nationale du Danemark.

 

Une Danoise d'origine kurde, Joanna Palani, a rejoint les peshmergas, combattants kurdes qui se battent contre les terroristes de l'Etat islamique (Daech) en Irak. Elle a participé à des opérations de combat et à la libération d'otages, elle a dispensé une formation militaire à des femmes recrues. Mais quand, après avoir obtenu une permission, la jeune femme a regagné le Danemark, la police a immédiatement saisi son passeport et lui a interdit de quitter le pays pendant un an.

Indignée par ce geste des autorités danoises, Joanna veut poursuivre la lutte contre les terroristes en Irak. Elle a raconté son parcours militaire dans une interview à la chaîne de télévision RT.

 

Danoise âgée de 22 ans, Joanna Palani a abandonné ses études universitaires pour s'engager dans un détachement de peshmergas en Irak. Or, de retour au Danemark, elle s'est vue saisir son passeport. La jeune femme estime que la décision des autorités danoises manque de cohérence.

 

"Je pense qu'elles ont pris une mauvaise décision, car l'interdiction de sortie avait été décrétée à la seule fin d'empêcher les gens de prendre part à la guerre de l'Etat islamique contre l'humanité. Je n'ai pas rejoint Daech. Je me suis battue aux côtés des Kurdes soutenus par les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Danemark et par de nombreux autres pays. Je ne comprends pas les raisons qui ont poussé les autorités danoises à m'interdire de quitter le pays. Si je ne regagne pas mon unité militaire, je serai sanctionnée conformément aux lois du Kurdistan, car je suis arrivée au Danemark pendant ma permission", a déclaré Mme Palani.

 

RT a demandé à la police de Copenhague de commenter cet épisode. La police a répondu que Joanna était soupçonnée de vouloir participer à l'étranger à des activités susceptibles de constituer une menace pour la sécurité du Danemark.

 

A l'heure actuelle, les peshmergas sont les seuls à remporter des succès dans la lutte contre l'Etat islamique en Irak. Dans une interview à RT, Joanna Palani évoque son expérience de combat contre les djihadistes.

"Je suis sergent-instructeur d'ordre serré pour les femmes, c'est-à-dire que je suis chargée de les préparer au service militaire. Je leur enseigne les techniques de base du maniement des armes, dont le fusil d'assaut Kalachnikov", a déclaré Joanna.

"Il m'arrive de prendre part à des combats. Un jour, nous sommes partis pour un village dont il fallait évacuer les habitants. Deux groupes participaient à l'opération: le premier avançait au fond du village en repoussant les islamistes, et le second évacuait les civils. Je faisais partie du groupe qui chassait les djihadistes. Une fois dans leur base, nous avons découvert qu'ils tenaient dans l'esclavage sexuel des fillettes de moins de dix ans", a dit Joanna Palani.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151109/1019391484/kurdes-peshmergas-danemark-daech-combattants.html#ixzz3r1FQ2BBP

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International