Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 02:26

 

 

Pendant que toute cette classe politico-bobo-médiatique s’inquiète du manque de logements pour accueillir nos pauvres clandos (pardon migrants), une mère de famille française avec ses deux enfants dans l’attente d’un logement sont obligés de dormir dans leur voiture dans l’indifférence presque générale. 

Adèle n’a plus de logement depuis quatre mois.
Elle vit dans sa voiture à Cagnes malgré un emploi en CDI.
Elle espère trouver vite un appartement pour elle et ses deux enfants.
 Si les agences immobilières ne lui demandaient pas plusieurs mois de dépôt de garantie qu’elle ne peut fournir cette mère de famille de 37 ans pourrait trouver un petit appartement. 

A cause de la santé de son fils qui a besoin de quelqu’un en permanence avec lui et qui ne peut ni monter les escaliers et ni prendre l’ascenseur, elle a dû refuser plusieurs logements qui étaient au 6e étage.
 Il ne peut pas rester assis ni debout longtemps.
Il lui faut un tabouret spécial et un lit médicalisé.
 Sa mère a pu les héberger quelque temps, sa sœur aussi, mais qu’elles ne peuvent pas le faire durablement.
Et puis Adèle et ses enfants ont besoin d’un chez-eux. 

La Fiat Punto, leur lieu de vie 

Le soir, s’ils ne peuvent trouver asile chez personne, il ne reste que la voiture, une petite Fiat Punto. Sans possibilité de cuisiner des repas, sans toilettes et sans douche, à moins de la prendre à la piscine. 

Des cas comme celui-là il y en a des milliers malheureusement.
Mais en France nos élus et tous les bobos immigrationnistes préfèrent réquisitionner des hôtels 4 étoiles pour y loger les migrants sur le dos du contribuable.
 
Triste France ! 

   Source 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS