Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 18:35

Les sanctions antirusses imposées par Washington coûtent des milliards d'euros à l'Europe tandis que les Américains intensifient le volume de leurs échanges économiques avec Moscou.

 

L'écrivain français et spécialiste de la Russie Pierre Lorrain, a dévoilé sur l'antenne de France 24, le 26 novembre, la face obscure et les intentions cachées de la Maison Blanche dans sa politique des sanctions antirusses. 

"Je crois que les Etats-Unis ont sous-estimé Vladimir Poutine. En tous cas, ils ont sous-estimé les capacités de réaction de la Russie.
Mais d'un autre côté, il ne faut pas se leurrer: les sanctions contre la Russie ont fait perdre à l'Europe occidentale, à l'Union européenne, pratiquement 20% des échanges.
Les échanges entre la Russie et les Etats-Unis ont progressé de 7% pendant la même période malgré les sanctions. C'est-à-dire, que nous, nous appliquons des sanctions et nous souffrons à cause des sanctions.
Les Américains appliquent des sanctions mais ils gagnent de l'argent", estime Pierre Lorrain.

 

M.Lorrain souligne que de toute façon la Russie ne profite pas non plus des sanctions imposées à son encontre. Cependant, l'expert se pose la question de savoir pourquoi la Russie et l'Union européenne sont les seules à en souffrir, alors que les Etats-Unis en profitent.

 

Toutefois, étant donné la place qu'occupe la Russie sur la scène internationale, "on ne peut pas régler des affaires internationales sans la Russie. C'est un peu absurde. La Russie est un acteur majeur. Elle l'a démontré en facilitant beaucoup d'avancées. Notamment en Iran, par exemple, récemment", met en évidence M.Lorrain.

"Donc, stigmatiser la Russie pour des impératifs de politique intérieure américaine, ça se comprend peut-être à Washington; beaucoup moins en Europe", conclut-il.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151128/1019881109/sanctions-russie-usa-europe.html#ixzz3soCl8Xfy

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS