Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 16:45

source  Samy Amimour, l'un des trois kamikazes du Bataclan, a été initié et s'est exercé au maniement des armes en 2012 au sein de l'ANTP, l'Association Nationale de Tir de la Police. C'est ce qui ressort de l'enquête judiciaire menée en 2012 et qu'iTELE a pu consulter.

On savait qu'Amimour, 28 ans, l'un des trois kamikazes du Bataclan, avait été chauffeur de bus à la RATP. Plus inquiétant, selon nos informations, il a été initié et s'est exercé au maniement des armes en 2012 au sein de l'ANTP, l'Association Nationale de Tir de la Police (ANTP), une association qui compte parmi ses adhérents des policiers retraités et en activité.

À l'époque, Samy Amimour cherche à partir au Yémen ou au Pakistan pour faire le djihad. Avec deux amis de Drancy, Charaffe El Mouadan et Samir Bouabout, il achète des tenues de randonnée et de survie, participe à une collecte pour des combattants moudjahidines, et surtout s’entraîne au tir sportif. Une enquête judiciaire est alors ouverte.

Dans le dossier d'instruction que nous avons pu consulter, on apprend que Samy Amimour fait un stage en avril 2012 organisé par l'association tir-initiation.com. Seules conditions requises : avoir 18 ans et régler 130 euros.

L'initiation dure « deux heures et lui permet de manipuler un 9 mm, un 38 special et un 22 long rifle.

Samy Amimour se rase la barbe pour ne pas éveiller les soupçons

Cette initiation permet alors au futur kamikaze d'être ensuite parrainé pour adhérer à l'ANTP. Conditions requises cette fois : le versement de 260 euros, un certificat médical pour aptitudes psychologiques et un extrait de casier judiciaire vierge. Ce qui est le cas de celui de Samy Amimour en 2012 comme ceux de ses deux amis de Drancy, adhérents au sein de l'ANTP. Les trois djihadistes pratiquent le tir sportif au stand de tir de la Chapelle.

Sur les conseils d'un de ses amis, Samy Amimour se rase la barbe pour ne pas éveiller les soupçons de l'association.

Dans la rubrique vidéos des ordinateurs, les policiers retrouvent à l'époque plusieurs films les représentant dans un stand de tirs avec une arme de poing et un pistolet mitrailleur. Au cours d'une audition devant le juge, Samy Amimour justifie son adhésion dans un club de tir sportif par son attrait pour les armes depuis son enfance – il a eu sa première carabine en main à 14 ans au Sénégal pour tirer les alouettes – et pour sa défense au cas où il irait dans un pays en guerre.

L'ANTP est agréée par la préfecture de police de Paris mais n'est pas financée par celle-ci, ni par le ministère de l'Intérieur. Ce qui pose quand même un problème compte tenu du nom utilisé.

En fait, l'association a été créée par d'anciens policiers. Et aujourd'hui parmi son bureau figure une quinzaine de policiers retraités et en activité.

Nous avons contacté les responsables de l'ANTP qui ont refusé de nous répondre.

Cette affaire pose en tout cas des questions sur la législation qui régit l'initiation au tir sportif et sa pratique.

Samy Amimour a été mis en examen en octobre 2012 pour « association de malfaiteurs terroristes » et placé sous contrôle judiciaire. Un mandat d'arrêt international a été lancé en 2013 après son départ en Syrie, ses deux amis, comme le révèle le Point.fr, font l'objet d'un avis de recherche de la DGSI.

Jean-Michel Décugis - Photo AFP

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS