Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 01:12
UNE CHRÉTIENNE BRÛLÉE

 

source   Publié le 08 novembre, 2015 | par Equipe de Pleinsfeux

UNE CHRÉTIENNE PAKISTANAISE BRÛLÉE SUR PLUS DE 50% DE SON CORPS APRÈS AVOIR REFUSÉ UNE PROPOSITION DE MARIAGE.  (PHOTO: REUTERS/FAISAL MAHMOOD)

Par Samuel Smith – Le 26 octobre 2015

Les membres de la communauté chrétienne pakistanaise assistent à un rassemblement de protestation pour condamner l’attentat suicide de dimanche à Peshawar contre une église, à Islamabad, le 23 septembre 2013. 2 kamikazes se sont fait exploser à l’extérieur de l’église anglicane, vieille de 130 ans, au Pakistan après la messe de dimanche, tuant au moins 78 personnes dans ce qui est l’attaque la plus meurtrière contre les chrétiens dans ce pays à majorité musulmane.

Une chrétienne pakistanaise a été incendiée et presque brûlée à mort dans la province du Pendjab après avoir refusé de se marier avec son ancien petit copain. Le crime a eu lieu quelques semaines après qu’une autre chrétienne ait été enlevée, forcée à épouser un homme musulman et s’être convertie à l’Islam.

Comme la maltraitance des femmes et des minorités religieuses au Pakistan continuera à être le plus grand souci des droits humains dans ce pays, AFP a rapporté la semaine dernière que Sonia Bibi, âgée de 20 ans, a presque été brûlée à mort par son ex-petit copain mécontent, Latif Ahmed, dans la ville de Multan.

Après que Latif Ahmed ait demandé à Sonia Bibi de l’épouser et qu’elle ait refusé sa proposition, Latif Ahmed a recouvert Sonia Bibi d’essence et y a mis le feu. Après avoir été transportée à l’hôpital Nishtar de Multan, un médecin a déclaré à AFP que 45 à 50% du corps de Sonia Bibi était couvert de brûlures. Malgré que la moitié de son corps ait été gravement brûlé, Sonia Bibi devrait survivre.

Pendant sa convalescence sur son lit d’hôpital, Sonia Bibi a rappelé aux officiels de la police locale que c’était de son ex-petit copain, Latif Ahmed, qui lui avait mis le feu après avoir rejeté sa proposition de mariage.

Le représentant de la police locale, Jamshid Hayat, a déclaré à AFP que Latif Ahmed avait depuis été arrêté et qu’une enquête préliminaire avait été lancée.

« La police a arrêté l’homme après l’enregistrement de la déclaration de Sonia Bibi, en présence de ses parents » a déclaré Jamshid Hayat. « La jeune fille nous a dit qu’elle était en relation avec Latif Ahmed, qu’elle accuse de l’avoir aspergée d’essence et d’y avoir mis le feu.»

Un autre officier de police nommé Mukhtar Cheema a rejeté cette revendication et a dit que Sonia Bibi lui avait dit qu’elle avait rejeté la proposition de Latif Ahmed parce qu’elle n’était plus en couple avec lui.

Alors que la violence contre les femmes au Pakistan qui refusent une proposition d’un homme est très commune, Nabila Bibi, une chrétienne qui devait épouser son fiancé chrétien, Sajid Masih, en novembre, a été enlevé par un homme musulman nommé Allah Rakha, tôt en octobre, dans la zone de Changa Manga, de la province du Pendjab.

Après l’enlèvement de Nabila Bibi, Masih, son père, Bashir Masih, et d’autres membres de la famille l’ont recherchée et, plus tard, ont déposé une annonce de personne disparue à la station de police de Changa Manga.

Le « Pakistan Christian Post » rapporte que le 16 octobre, des hommes musulmans se sont présentés à la maison de son père et lui ont dit que sa fille s’était convertie à l’Islam et avait épousé un homme musulman. Ils lui ont montré certains documents comme preuve de sa conversion et du mariage.

Jeudi dernier, le fiancé de Nabila Bibi, ses cousins et le père de Nabila Bibi se sont rendus à la maison de Allah Rakha et ont demandé à voir Nabila Bibi. À leur arrivée, ils ont été accueillis par Allah Rakha et un groupe de 15 à 20 autres hommes musulmans qui ont refusé de les laisser parler avec Nabila Bibi et les ont également menacés de conséquences graves s’ils ne quittaient pas la propriété.

Après que la famille de Nabila Bibi ait refusé de quitter, le groupe d’hommes musulmans s’est emparé de membres de la famille et les a détenus en otage à l’intérieur de la demeure d’Allah Rakha.

Après avoir passé la nuit, enfermée, les hommes ont finalement réussi à fuir la maison, vendredi matin. Mais, le samedi, les hommes musulmans se sont présentés au domicile du père de Nabila Bibi et ont demandé où vivait le fiancé de Nabila Bibi. Après que Masih Bibi ait dit aux hommes le nom de la ville où vivait Sajid Masih, les hommes sont partis à sa recherche.

Le fiancé de Nabila Bibi s’est enfui de sa maison avant l’arrivée des hommes et il vit maintenant dans la clandestinité, selon le « Pakistan Christian Post ».

Malheureusement, Nabila Bibi est une des quelques 700 jeunes filles chrétiennes pakistanaises qui sont enlevées et forcées dans des mariages islamiques, chaque année, selon un rapport publié par le « Mouvement de Solidarité et de Paix au Pakistan », une organisation non-gouvernementale musulmane.

Les familles chrétiennes ont souvent du mal à influencer sur le système judiciaire pakistanais pour libérer leurs filles, leurs épouses et leurs fiancés. Même si une famille peut déposer des plaintes de viols et d’enlèvements à la police locale, le ravisseur musulman dépose généralement un contre-rapport au nom de la femme enlevée, en affirmant que la femme enlevée s’est marié et s’est convertie à l’Islam volontairement, et la famille harcèle la femme en essayant de la reconvertir au Christianisme.

« Lors de la déclaration de la jeune fille qu’elle s’est volontairement convertie et a consenti au mariage, l’affaire est réglée sans aucun soulagement pour la famille »,explique le rapport de l’ONG. « Une fois sous la garde du ravisseur, la victime féminine peut être soumise à des violences sexuelles, des viols, de la prostitution forcée, au trafic et à la vente d’humains, ou d’autres abus domestiques. »

Source : ChristianPost.com
source   Publié le 08 novembre, 2015 | par Equipe de Pleinsfeux

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS