Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 20:25

15H30 Besançon (Breizh-info.com) – L’histoire se passe à Besançon, mais nos lecteurs de Bretagne doivent être informé de certaines procédures judiciaires pouvant être prises à leur encontre. Dans cette commune du Doubs, un paisible retraité de 74 ans est aujourd’hui placé – comme le sont beaucoup de délinquants – sous contrôle judiciaire et mis en examen pour tentative de meurtre.

Samedi soir, alors qu’il fait nuit noire, un cambrioleur multirécidiviste de 25 ans s’introduit chez ce septuagénaire par une fenêtre. Ce dernier le voit faire, et tente de repousser l’agresseur à coups de bâton. Pas découragé, le rapport de force étant totalement inégal entre les deux hommes, le délinquant poursuit sa tentative de cambriolage .
Le retraité se rend alors dans une autre pièce pour prendre  son fusil de chasse (parfaitement déclaré) et le charger, non pas avec des cartouches létales, mais avec des cartouches de défense de type «
 Gomm Cogne ». Constituées d’une balle en caoutchouc, ces munitions sont en vente libre dans toutes les armureries et destinées principalement… à la défense personnelle du domicile.

L’homme fait alors feu à une reprise sur son agresseur, le touchant grièvement au cou. L’individu s’écroule puis prend la fuite avant d’alerter… les secours. Les policiers interpelleront le retraité par la suite.
Ce dernier, plusieurs fois victime de cambriolage dans ce quartier des Vallièes, à Besançon, se retrouve donc mis en examen pour tentative de meurtre alors :

  • qu’il a été cambriolé chez lui par un homme dans la force de l’âge, plus fort physiquement que lui, qui en plus l’a agressé physiquement
  • qu’il s’est servi d’une arme de chasse déclarée en préfecture, dans laquelle il a introduit sciemment une munition non létale pour ne pas tuer son agresseur mais pour le neutraliser.

Cette nouvelle affaire pourrait relancer la polémique sur la légitime défense. Aujourd’hui, en effet, un citoyen menacé physiquement à son domicile doit, s’il ne veut pas subir de poursuites judiciaires, ou bien s’enfuir de chez lui, ou bien se laisser malmener, voire assassiner, par ses agresseurs.

 Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

LIRE SUR  (Breizh-info.com)

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS