Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 15:06
Joyeux Noël: La grippe aviaire dans votre foie gras ?

Une épizootie virale progresse dans les élevages avicoles du sud-ouest de la France. A priori, aucun danger pour l’homme. Pour autant, bien des questions restent sans réponse.

Rien n’y fait, depuis la fin novembre les virus circulent et l’épizootie progresse. Mercredi 16 décembre, le bilan officiel du ministère de l’Agriculture recensait«trente foyers d’influenza aviaire» (contre quinze deux jours avant) dans cinq départements du très grand Sud-Ouest qui correspondent à de grandes concentrations de palmipèdes: la Dordogne (onze foyers), les Landes (treize foyers), la Haute-Vienne (un foyer), le Gers (trois foyers) et les Pyrénées-Atlantiques (deux foyers). Les autorités sanitaires n’avancent encore aucune explication permettant de comprendre une telle diffusion spatiotemporelle. (...)

La lutte contre cette épidémie soulève aussi une question dérangeante. Depuis le début de cette épizootie, outre la destruction de l’ensemble des animaux des élevages touchés (la réglementation sanitaire est drastique), le gouvernement a interdit l’expédition d’oiseaux vivants et d’œufs depuis l’ensemble du département de la Dordogne à destination d’autres États membres de l’Union européenne ou de pays tiers (selon les termes d’un arrêté paru au Journal officiel du 3 décembre, repérés par le journal Le Monde), interdiction qui s’accompagne aussi de restriction de transports sur le territoire français des volailles, poussins, œufs ainsi que de viandes d’espèces aviaires provenant de l’ensemble des communes placées sous surveillance. (...)

Le ministère de l’Agriculture et celui de la Santé rappellent donc que «la viande, le foie gras, les œufs ne présentent aucun risque pour la consommation au regard de cette maladie»Dès lors, pourquoi procéder à la destruction de l’ensemble des animaux des élevages touchés? On peut comprendre pour l’abattage (visant à l’extinction du foyer viral) mais pourquoi ne pas en autoriser la commercialisation dès lors que la consommation est sans risque? Interrogé, le ministère de l’Agriculture répond, sans plus de précisions, qu’il s’agit «de mesures réglementaires européennes». 

(...)

 Comme souvent dans ce cas de figure, les assurances sanitaires données par les ministères français de l’Agriculture et de la Santé n’ont pas empêché certains pays de prendre des mesures protectionnistes. C’est ainsi que dès l’annonce du premier cas, huit pays ont fermé leurs portes à l’importation de produits avicoles français: la Chine, la Corée du Sud, le Japon, la Thaïlande, l’Égypte, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie.

Les pays de l’Union européenne n’ont pris aucune mesure similaire. Concernant les foies gras, ce sont les restrictions de l’accès au marché japonais, premier marché à l’exportation (foies gras de canard congelés pour l’essentiel), qui posent le plus de difficultés aux professionnels du secteur.

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS