Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 02:51

Turtsiya-i-Rossiya.jpg

source  Alors que les récentes déclarations de la Turquie indiquaient une volonté de diminuer ses achats en gaz Russe, on constate au contraire ces dernières semaines de très importants achats de gaz de la Turquie… à la Russie! Selon certains experts, la Turquie veut stocker du gaz, peu importe sa provenance, ayant en tête une guerre avec la Russie – qui cessera alors de lui vendre du gaz.

Les provocations tant verbales que militaires de la Turquie envers la Russie se font de plus en plus fréquentes, on notera en particulier les déclarations de son ministre des affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu « Nous appelons la Russie [xxx] au calme, mais nous disons aussi que notre patience a des limites ».
Etonnante arrogance alors que la Turquie a abattu un appareil militaire Russe au-dessus de la Syrie, et que ces derniers jours ont vu plusieurs cas de provocation maritimes de la Turquie, (
Ici et ici) repoussées à chaque fois sans dégat par les forces navales Russes.

On notera également que la Turquie, sommée par l’Iraq d’évacuer les troupes envoyées en toute illegalité sur son territoire, a déclaré qu’elle ne les retirerait pas, malgré une procédure en cours aux Nations Unies à l’initiative de l’Iraq.

La Turquie, très durement frappée sur le plan économique par les sanctions instaurées par la Russie et les frappes contre ses partenaires commerciaux de Daesh, semble vouloir persister dans une escalade contre la Russie.

De son cote Moscou prend des mesures préventives, en déployant par exemple des hélicoptères de combat sur ses bases en Arménie, et sans doute très prochainement déploiera des unites aériennes à Chypre, avec qui un accord semble en cours de signature.

La Turquie compte-t-elle sur sa position au sein de l’OTAN qui lui garantit assistance en cas de conflit? Sans doute, bien qu’il semble que les agissements d’Erdogan commencent à agacer européens et américains. Dans le cas où une guerre éclaterait avec une culpabilité évidente de la Turquie (nouvelle attaque contre les forces Russes par exemple) ce soutien pourrait bien être inexistant.
C’est sans doute pourquoi la Turquie envoie des unités civiles, comme lors des incidents maritimes évoqués plus haut, provoquer les forces Russes. En effet si un navire civil turc était coulé par la Russie, il ne fait aucun doute que l’OTAN soutiendra Erdogan qui se posera alors, une fois de plus, en victime.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS