Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 02:39

SOURCE Jawad Bendaoud, qui a fourni le logement de Saint-Denis à deux auteurs des attentats de Paris, a noué en prison des liens avec des sympathisants djihadistes.

On connaissait son parcours de délinquant notoire. Moins celui de sympathisant djihadiste.Jawad Bendaoud, qui a fourni le logement de Saint-Denis à deux auteurs des attentats de Paris, a noué en prison des liens avec des islamistes radicaux, révèle Le Parisien jeudi. Le logeur d’Abdelhamid Abaaoud ne faisait toutefois l’objet d’aucune surveillance particulière pour sa connivence avec les milieux islamistes. Seul mis en examen en France dans l’enquête sur les attentats du 13 novembre, Jawad Bendaoud a été condamné à plusieurs reprises, notamment pour coups mortels en 2008.

Proche du cerveau des attentats déjoués d’Orly. A la suite de cette condamnation, le « logeur de Daech » a été incarcéré dans quatre établissements pénitentiaires différents. Entre 2010 et 2013, c’est à la prison de Val-de-Reuil, que Jawad Bendaoud a noué des liens avec trois détenus signalés comme islamistes radicaux. Le profil de l’un d’entre eux laisse peu de place au doute : Kaci Ouarab a été condamné à neuf ans de prison en 2008 pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. Trois ans plus tôt, alors qu’il revenait d’un séjour au Liban où il s’était entrainé aux maniements des armes, il avait été arrêté pour sa participation au groupe terroriste Ansar al-Fath.

Ce réseau djihadiste, fondé en France en 2003, est suspecté d’avoir planifié des attaques à Orly, dans le métro parisien et au siège de l’ancêtre de la DGSI. A la tête de ces projets d’attentats, Safé Bourada, qui s’était déjà illustré dans le domaine lors des attentats terroriste de 1995 à Paris. A l’époque, il avait recruté Khaled Kelkal, l’un des poseurs de bombes de la station Saint-Michel du RER B, abattu par les gendarmes, rapporte L’Express. Dix ans plus tard, c’est de Kaci Ouarab dont il s’était entouré, avant que les deux hommes soient condamnés et incarcérés.

Les agents pénitentiaires, qui surveillaient les faits et gestes de Kaci Ouarab pour sa radicalité, ont constaté que ce dernier entretenait des liens étroits avec Jawad Bendaoud. « Kaci Ouarab et Jawad Bendaoud se fréquentaient bel et bien », indique une source proche du dossier. [...]

Europe 1

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS